3 RÈGLES QUI ONT CHANGÉ LA NBA

Mar 23, 2018; New York, NY, USA; referee Lauren Holtkamp (7) during second half of New York Knicks vs New York Knicks at Madison Square Garden. Mandatory Credit: Noah K. Murray-USA TODAY Sports

La NBA n’est pas le genre à modifier les bases du basket-ball, pourtant, ces changements de règles ont révolutionné le jeu, qu’on le veuille ou non.

LE NOMBRE DE TEMPS-MORTS

S’il y a un truc dans les sports américains que l’on déteste, ce sont les temps-morts. Ils sont importants, stratégiques quand on est sur le terrain. En revanche, en tant que spectateur ce n’est pas vraiment le cas. On sait qu’ils peuvent faire basculer un match, mais les deux dernières minutes d’un match NBA…OH MON DIEU QUE C’EST LONG !

Ce que la NBA a décidé de changer, c’est la longueur des temps-morts. Ils durent maintenant 75 secondes. En faisant ça, la ligue a supprimé les Full temps-morts de 100 secondes ainsi que ceux de 20 secondes. Au total, on passe de 18 temps-morts à 14 dans le temps réglementaire. De plus, les équipes n’ont droit maintenant qu’à 2 temps-morts dans les deux dernières minutes du match, contre 3 auparavant.

Qu’est-ce qu’on y gagne ? Des matchs moins longs pour le spectateur, mais aussi pour les publicitaires. En effet, ils se retrouvent avec moins de place pour diffuser leurs pubs.

À LIRE AUSSI : NBA : UN ACCORD SUR LES SALAIRES AVEC LES JOUEURS

LE CHRONO DES 24 SECONDES

Ce changement a vu le jour durant la saison 2018-2019. La NBA avait décidé de modifier la règle de l’horloge de possession de balle après un rebond. Dans le passé, lorsqu’une équipe récupérait un rebond offensif, l’horloge repartait à 24 secondes. Et ça, depuis la saison 1954-1955. Aujourd’hui, l’horloge remonte à 14 secondes.

On ne dirait pas comme ça, mais ce changement affecte grandement la vitesse du jeu. En effet, les équipes sont sous pression pour attaquer étant donné qu’elles ont moins de temps pour poser un système d’attaque. Le résultat ? La moyenne de points marqués par les équipes de la NBA est montée de 106,3 points à 111,2 points pendant la saison 2019-2020.

MOINS DE CONTACTS !

Le site Boston Globe explique que pendant la saison 1983-1984, les joueurs NBA ont établi un record d’adresse de 49,2 % de réussite aux tirs. Ce record n’a pas encore été battu. Puis, une décennie plus tard, cette moyenne est descendue à 46 %. Durant la saison 98-99, ce chiffre est tombé à 43,7 %. Le pourcentage le plus bas depuis l’instauration de la ligne à 3 points.

Le ralentissement du jeu, les défenseurs jouant plus dur et utilisant leurs mains et avant-bras pour pousser les joueurs adverses sont parmi les raisons de cette baisse d’adresse. Voyant ça, la NBA a décidé en 1999, d’interdire l’utilisation des mains et des avant-bras pour défendre. En 2001, les défenses illégales et les 3 secondes défensives ont vu le jour. Bien sûr, cela a profité aux joueurs offensifs qui aiment le drive vers la raquette. Puis, en 2004, toutes formes de contact avec les segments du corps ont été interdites.

Cette saison, les joueurs sont bien plus libres d’attaquer. En une année, la moyenne de points marqués par les équipes est passée de 93,4 à 97,2.

Aujourd’hui, si l’on regarde bien ces changements, ils ont servi à rendre la NBA plus offensive, mais surtout plus attractive pour les fans. Favoriser l’attaque, les gros scores, les joueurs offensifs. Il y a du marketing derrière. Attirer des spectateurs, pour faire plus d’argent au détriment d’un jeu moins défensif, moins intense comme dans les années 90.

%d blogueurs aiment cette page :