5 CHOSES QUE JE N’AIME PAS DANS LES RPG

Les RPG sont de très bons jeux mais certains mécaniques de gameplay me fatiguent. J’ai concocté une petite liste de 5 choses que je n’aime pas dans les RPG. J’attends les vôtres.

Les Roles Playing Games ou jeux de rôles en français que l’on abrège souvent RPG (ça va plus vite), ont une mécanique bien particulière. Ce n’est pas ton jeu de plateforme type Uncharted ou Mario Bros et autres. Quand on parle RPG, on voit Zelda, Skyrim, les Final Fantasy, Fallout et j’en passe. Honnêtement, je ne suis pas un grand consommateur du genre. Néanmoins, il m’est arrivé de passer des heures sur certains d’entre eux.

En tant que joueur, j’ai eu la chance de pouvoir mettre la main sur un bon nombre de ces jeux. D’ailleurs, il y en a beaucoup que je n’ai jamais terminé. (Non pas qu’ils étaient nuls, mais juste que je les trouvais longs pour rien ou que je perdais mon intérêt au fil des heures de jeu). Toutefois, ces expériences, m’ont permis de réaliser ce qui ne me plaisait pas dans ces jeux. Voici donc une liste subjective des choses que je n’aime pas dans les RPG.

LES SCÉNARIOS RPG CLASSIQUES TYPE FIN DU MONDE ET D’ÉLU

La plupart des RPG, auxquels j’ai joué, me place dans la peau d’un d’élu destiné à sauver le monde. Au fond, ce n’est pas un vrai problème, sauf quand tous ou presque ont la même histoire… Excusez-moi, mais ça devient assez répétitif. Dès le départ, je suis destiné à de grandes choses sans vraiment savoir pourquoi. De plus, tout le monde semble être au courant de mon destin, excepté moi. Étrange. Je me sens alors comme Néo dans Matrix. Tout le monde connait mon rôle, sauf moi, le joueur.

5 CHOSES QUE JE N'AIME PAS DANS LES RPG
Zelda Breath of the Wild

Je comprends bien le pourquoi de ces scénarios héroïques/épiques. En revanche, j’ai du mal à accrocher. Suis-je trop terre-à-terre ? Non, je ne pense pas étant donné que je suis un gros fan de science-fiction. C’est tout simplement que je ne me reconnais pas dans le personnage. Pire encore, je me sens rarement concerné par l’histoire. Link et moi par exemple, n’avons rien en commun. Déjà, il aime le vert. C’est un mauvais départ ça. (Petite attaque aux fans de St-Etienne ! Je vous love).

Puis, il y a ce sentiment d’impuissance. Il y a toujours cette forte impression d’être dans un train et de subir tout ce qui se passe autour de nous. Nos actions ont souvent peu d’impact sauf dans les jeux plus récents comme The Witcher 3 ou Fallout. Toutefois, impossible de sécher le cours de sauvetage du monde, tout comme les quêtes secondaires d’ailleurs. Ce qui m’amène à mon prochain point.

UN PEU (OU PRESQUE) TOUTES LES QUÊTES SECONDAIRES

Le but des quêtes secondaires est de permettre au joueur d’acquérir plusieurs choses. Cela peut être plus d’informations sur ce qui se passe dans le monde (du jeu on est bien d’accord). Vous savez, un peu de contexte. C’est aussi un moyen de gagner des points d’expérience pour faire évoluer mon personnage. Enfin, cela me permet d’obtenir des objets ou des armes rares. Même si très souvent, je me retrouve avec plein de babioles dans mon inventaire.

En revanche, je n’ai pas de problème avec les quêtes secondaires en général, mais plutôt avec celles qui m’envoient à l’autre bout de la carte récupérer un objet pour le ramener à son propriétaire. Je pointe du Horizon Zero Dawn qui m’oblige à pas mal de longs aller-retours. Le plus souvent, c’est un objet qu’un PNJ aurait perdu et qu’il ne peut « malheureusement » pas récupérer lui-même… comme par hasard. Dans tous les personnages du jeu, je suis étrangement, le seul capable de le faire ? Comme quoi, lancer un business Uber Eats dans le monde du RPG, n’est pas une bonne idée.

5 CHOSES QUE JE N'AIME PAS DANS LES RPG

Et puis, il y a aussi ces quêtes secondaires tellement longues qu’elles pourraient faire partie de l’histoire principale. Ce qui m’amène à pointer du doigt le manque de logique des RPG. Le scénario me fait comprendre que la fin du monde est proche, mais pourtant, je peux me permettre de mettre l’histoire en pause pour faire des quêtes annexes qui n’ont aucun impact sur la fin du jeu ? Comme quoi, Ganondorf n’est pas si pressé que ça de dominer le monde. Il a attendu des décennies, il peut encore attendre une semaine. Non ?

MONTER DE NIVEAU

Tout bon RPG qui se respecte se doit de me faire cravacher pour atteindre le niveau maximal. Souvent, je dois sacrifier des heures entières à chasser du monstre, tout simplement pour augmenter de trois niveaux. Ces derniers me permettront de battre le mini-boss qui m’empêche de débloquer la prochaine zone. Si je comprends bien l’idée derrière, c’est qu’il faut travailler pour pouvoir avancer dans la vie, n’est-ce pas ? Sauf que dans la vraie vie, il y a d’autres moyens pour avancer. Ici, je suis dicté par la loi du chiffre.

5 CHOSES QUE JE N'AIME PAS DANS LES RPG
Lion Hears: Final Clash

Les RPG ne fonctionnent que par cette idéologie du nombre. Il faut tant 800 points d’expérience pour atteindre le niveau 26 qui te permettra d’obtenir cette épée qui dispose d’une force de 90, qui est suffisante pour battre ce boss de niveau 25 qui a une défense de 50 mais une barre de vie de 600, alors que toi tu as une force de 15 et une barre de vie de 300. Je n’ai pas besoin de m’étaler plus là-dessus, je pense que vous m’avez compris.

LE SYSTEME DE CLASSES

Arg…les classes… Pourquoi notre société aime tant mettre les gens dans des catégories ? Je n’aime pas être cantonné à un seul type de personnage dans un jeu. C’est comme si je lançais Street Fighter et que je restais bloqué avec Ken pour toujours ! Les RPG adorent cette mécanique. Heureusement que c’est en train de changer, mais les mauvaises habitudes meurent difficilement. Skyrim me laisse évoluer comme je veux et selon mon style de jeu, mon personnage trouve sa propre classe. C’est toujours mieux que de devoir choisir dès le départ.

5 CHOSES QUE JE N'AIME PAS DANS LES RPG

Enfin, je veux dire, on n’est pas en 3e ou en seconde devant la conseillère d’orientation quand même. « Alors Malick, que veux-tu faire plus tard ? Je veux être nécromancien ! » Non, ça ne devrait pas être comme ça dans les RPG. Même Cyberpunk nous impose 3 types de personnages cachés derrière 3 différents scénarios. Ce que je veux, c’est que mon personnage devienne fort si je joue beaucoup à la hache. Qu’il devienne rapide parce que je cours beaucoup, etc. En fait, un peu comme CJ dans GTA San Andreas. Lorsque CJ court, son endurance augmente et il court plus vite. Plus CJ mange, plus CJ grossit et perd en endurance et en vitesse. Enfin, plus je tire avec une arme et plus il devient précis avec. C’est pas mal ça et ça date de la PS2 !

LE MANQUE DE LOGIQUE DE CERTAINS RPG

C’est bête à dire, mais je trouve que les RPG ne prennent pas vraiment en compte le jour et la nuit. Pourtant, c’est une chose très souvent mise en avant par les développeurs. Vraie météo, vrai changement d’ambiance et bla bla bla. Je m’explique. Est-ce qu’il ne vous ai jamais arrivé d’aller rencontrer un PNJ au milieu de la nuit et celui-ci ne fait pas d’allusion au fait qu’il soit 4h du matin un lundi soir ? C’est étrange pour un jeu qui se veut « réaliste ». Bien évidemment, certains titres nous empêchent d’aller dans certains endroits à certaines heures et ça c’est excellent. Si je me souviens bien Shenmue était très pointilleux sur l’heure. C’est clair que ça ne dérange pas tout le monde, mais quand on me parle de réalisme, je m’attends à un minimum quand même.

5 CHOSES QUE JE N'AIME PAS DANS LES RPG
Ne t’inquiète pas pour moi, je vais juste rentrer et prendre tes affaires! © Gamerant

Autre problème ? Le sac d’inventaire de magicien qu’on transporte. Comment mon héros fait pour avoir 4 épées, 6 armures différentes, 7 bottes, 15 potions de soin, etc sur lui sans que cela affecte ses mouvements ? Heureusement, The Witcher a changé un peu la donne, mais on est loin du compte. Dans The Witcher 3, lorsque j’atteins la limite de mon inventaire, Géralt se déplace plus lentement parce que je suis trop lourd. Sauf que j’ai quand même sur moi 60 objets. D’accord, c’est pour m’empêcher des aller-retours entre l’auberge et le donjon, mais quand même ? On pourrait au moins limiter ça à une dizaine non ?

5 CHOSES QUE JE N'AIME PAS DANS LES RPG
« Où est-ce qu’il garde tout ça ? » © Gamerant

Bon, un dernier. Je ne sais pas si je dois vraiment le mettre là-dedans, mais la création de personnage en général ne sert pas à grand-chose. Je passe des heures à faire un personnage qui me ressemble pour que finalement, les PNJ ne fassent même pas allusion à mon style vestimentaire. Dans Assassin’s Creed Valhalla, on peut jouer une femme ou un homme. C’est génial, mais au fond, c’est purement cosmétique dans le sens où, le personnage à un nom qui s’adapte au deux sexes. Si je fais un personnage aux cheveux bleus, je veux que la légende de mon personnage dans le monde virtuel précise que c’était un héros aux cheveux bleus, plutôt beau gosse, au style vestimentaire qui déchire. Pas juste un personnage lambda sans personnalité.

Et vous ? Qu’est-ce que vous n’aimez pas dans les RPG ? Avez-vous des exemples ? N’hésitez pas à me les partager!

%d blogueurs aiment cette page :