8 MÉCANIQUES QUI ONT CHANGÉ LES JEUX DE COMBATS

Les jeux de combats ont connu un pic de popularité dans les années 80 et 90 avec l’avènement des arcades. Au fil des années, de nouvelles mécaniques de jeu sont venues les améliorer et le site The Gamer les a énumérées.

De Street Fighter à Tekken en passant par le King Of Fighters ou Mortal Kombat, chaque licence a eu son lot de nouveautés allant des graphismes à la jouabilité. Faisons un petit voyage dans le temps si vous le voulez bien.

1- LES COMBATS EN 3D

Leur apparition va de pair avec l’arrivée de consoles comme la PS1 ou la Nintento 64. On se souvient de Tekken, Virtua Fighter ou encore Soul Edge devenu Soul Calibur. La 3D a apporté de nouveaux mouvements en plus de graphismes de meilleure qualité. On pouvait désormais sauter sur les côtés, faire des roulades, pivoter autour de notre adversaire. Les combats ont gagné en stratégie.

2- LES COMBOS INFINIES

Killer Instinct vient directement à l’esprit lorsque l’on parle de combos. Il était possible de frapper son adversaire pendant de longues secondes sans qu’il ne puisse rien y faire. On pouvait atteindre des 80 hits avec de la persévérance. Ce qui rendait le tout jouissif était le regard dégouté de notre adversaire. À l’époque des jeux en 2D où pour réaliser ce genre d’exploit, il fallait sortir une attaque spéciale, Killer Instinct donnait la possibilité de le faire dès qu’une ouverture apparaissait.

3 – LES PRISES

Les prises étaient simples au début. Notre personnage ne faisait qu’attraper l’adversaire pour le balancer l’autre côté de l’écran comme dans le premier Mortal Kombat. Aujourd’hui, on peut faire des prises quasiment sans fin. Les fans de King dans Tekken comprendront, tout comme les joueurs de jeux comme UFC. De plus, on peut retourner une prise à son avantage et ça, c’est bon.

4- DÉBLOQUER DES PERSONNAGES CACHÉS

Résultat de recherche d'images pour "locked character video game"

À une époque il fallait terminer le mode histoire avec tous les personnages disponibles pour débloquer ceux non disponibles dès l’achat du jeu. Aujourd’hui, il faut attendre des DLC. Cette histoire de déblocage n’avait pas de réel intérêt car personne n’achetait un jeu de combat pour son mode histoire. Tout ce que l’on voulait c’était se battre directement. Heureusement, aujourd’hui ce temps est révolu.

À LIRE AUSSI : STREET FIGHTER II : QUAND L’IA TRICHE POUR GAGNER

5- LES BRAWLERS OU CHACUN POUR SOI

Les Power Stones ou Super Smash Bros ont misé là-dessus et ça a payé. Pour certains, ce n’est pas vraiment du combat et pour d’autre si. Tout dépend de ce que l’on recherche. Loin d’être technique aux premiers abords, ces jeux demandent une certaine dextérité et surtout de bons, très bon réflexes car ça va très vite.

6- LES INSTAKILL

Vous vous souvenez du coup de poing de Paul ? C’est ça les Instakill. Populaires dans Tekken 3, ces moves avaient de quoi irriter l’adversaire. Malgré leur longue préparation, on se dit toujours qu’on a le temps de frapper avant et là, BOUM ! La moitié de notre barre de vie s’en va. Injustes ou ingénieux, ces techniques ont fait parler d’elles.

7- TAG TOURNAMENT

Tekken a révolutionné le genre avec ses combats en Tag qui offraient de nouvelles possibilités. Faire du 2 contre 2 multipliait les stratégies et tactiques par 4. On pouvait associer les joueurs pour voir leurs différentes attaques combinées. Il était possible de changer à tout moment pour rééquilibrer le combat. C’était rafraîchissant même si le 1 contre 1 est vite revenu à la charge.

Le King Of Fighters 99 avait apporté son innovation avec les strikers capables de venir frapper notre adversaire pour nous défendre ou continuer une de nos combos.

8- LES FATALITÉS

On les doit surtout à Mortal Kombat. Ultra violentes chez la licence de Sub-Zéro et Scorpion, les fatalités ne peuvent être réalisées que si l’on gagne les deux rounds du combat. Les autres jeux ont pris note vu leur succès. On parlera alors de finishing moves réalisables une fois la jauge dédiée remplie.

%d blogueurs aiment cette page :