Publicités

🇬🇦 ASSANG MEFA : UN COURT MÉTRAGE HISTORIQUE SUR EMANE TOLE, LE RÉSISTANT

Assang Mefa, c’est l’histoire d’Emane Tole, un resistant Gabonais anti-colonialisme prĂŞt Ă  tout pour sauver son fils. RĂ©alisĂ© par Franck Onouviet, ce court mĂ©trage nous transporte dans le Gabon du dĂ©but du 19e siècle. Entre histoire, ambiance et mysticisme, Assang Mefa mĂ©rite toute votre attention.

UN HOMME PRÊT À TOUT POUR SON FILS

Assang Mefa se dĂ©roule en 1895 et nous fait suivre le pĂ©riple d’Emane Tole, le chef du village Nseghe situĂ© le long du fleuve OgoouĂ©. Ce dernier refuse de se soumettre aux envahisseurs coloniaux. DĂ©rangeant leurs plans, ils envoient des miliciens Ă  sa poursuite afin de faire de lui un exemple Ă  ne pas suivre.

Cependant, Tole veut sauver son fils coute que coute malgré les conseils de Mikibi. Est-ce que sa détermination et courage suffiront ?

« Qu’est-ce qu’il reste du combat d’une vie ? »

Emane Tole

LA BIOGRAPHIE D’EMANE TOLE

UNE AMBIANCE IMMERSIVE

Le court mĂ©trage commence par une course poursuite en pleine forĂŞt. Emane Tole (Marlon Mave) tente d’Ă©chapper aux « sales blancs » comme il les appelle. MalgrĂ© le budget limitĂ©, on y croit. Les bruits des feuilles, les aboiements des chiens (surement rajoutĂ©s en post-production), le silence de la forĂŞt qui pèse sur les personnages, le maquillage et les tenues de l’Ă©poque, tout est lĂ .

Le souci du dĂ©tail happe le spectateur. On se sent concernĂ©, on a l’impression d’ĂŞtre Ă  ses cĂ´tĂ©s et de vivre son pĂ©riple. Chapeau bat pour les scènes de nuit qui sont très rĂ©alistes. Un soin tout particulier a Ă©tĂ© apportĂ© Ă  l’Ă©clairage. Il laisse croire que seule la lumière de la lune Ă©claire les protagonistes.

Emane Tole est partagé entre le sauvetage de son fils et la poursuite de son combat contre les blancs.

La musique (MwonombĂ© de François N’Gwa) colle Ă  l’ambiance gĂ©nĂ©rale du film et une fois associĂ©e aux visions de Tole, elle nous procure tant d’Ă©motions. Durant celles-ci, il voit l’avenir du Gabon et les luttes de son peuple. La voix-off (Marlon Mave) ajoute un dramatisme certain lors de cette sĂ©quence.

MENTION SPÉCIALE AU JEU DES ACTEURS

Il faut applaudir la relation entre Emane Tole et Mikibi. Les acteurs sont investis dans leur rĂ´le, parfois trop, mais dans l’ensemble c’est du bon travail. Pourquoi trop ? Certaines rĂ©actions semblent surjouĂ©es sans pour autant nous dĂ©connectĂ©s.

Assang Mefa a été tourné quelques semaines avant les élections de 2016 au Gabon, à Malibé 2. Le tournage a duré 4 jours.

Marlon Mave est parfait pour le rĂ´le de Tole. Sur son visage on peut lire la dĂ©tresse, la colère et la dĂ©termination mĂŞme lors des moments silencieux oĂą l’on se demande Ă  quoi il pense.

Marlon Mave, 32 ans, n’est pas Ă  son premier rĂ´le. Il est dans le milieu depuis pas mal de temps. Son premier film remonte Ă  2009 au Ghana. Vous pouvez le voir dans House Of Gold et Grey Dawn, des productions made in Ghana.

Mikibi, le vagabond, est lĂ  pour rappeler Ă  Tole sa mission principale, lutter pour tous les enfants du peuple de l’OgouĂ© et non seulement son fils. Olivier Messa Essono qui l’incarne, s’en sort très bien.

Olivier Messa Essono est aussi l’assistant rĂ©alisateur de ce court mĂ©trage.

Dans l’ensemble, c’est du très bon court mĂ©trage. Le son n’est pas parfait car on sent que les acteurs n’ont pas profitĂ© du mĂŞme micro tout le temps. Ceci provoque un lĂ©ger dĂ©calage lors de certains dialogues. Tout comme ces derniers, l’alternance jour et nuit est très bien rythmĂ©e, ce qui fait que l’on ne s’endort pas jusqu’au twist final.

En bref, Assang Mefa est un Ă  voir et revoir.

Assang Mefa fait partie d’une sĂ©rie de trois courts mĂ©trages : M-001, Assang Mefa et Makika contre l’humanitĂ©.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :