CALL OF DUTY BLACK OPS COLD WAR : FUN, MAIS PERFECTIBLE

Sorti le 13 novembre 2020 Call Of Duty : Black Ops Cold War s’installe comme un FPS fun qui ne parvient pas à faire oublier Modern Warfare.

On attendait avec impatience ce nouvel opus de la franchise Call of Duty depuis la version alpha et bêta. On a mis la main dessus et on a joué 3 jours quasiment non-stop afin de tout essayer avant d’écrire ce test.

UNE CAMPAGNE PEU NOVATRICE

Depuis quelques années déjà, on sait que le mode solo des Call of Duty n’est pas le premier argument de vente d’Activision. Ici, les développeurs du côté de Treyarch nous propose une campagne courte (pour changer). On joue Bell, un agent recruté par Adler (une espèce d’Harrison Ford balafré). Notre mission ? Empêcher une nouvelle guerre et tout le bla bla habituel sur fond de long couloir où les ennemis sortent tel des personnages en carton dans un stand de tir. D’ailleurs, on a droit à des séquences d’infiltration bien sympas qui donne à Cold War un certain cachet, mais pas de quoi fouetter un Spetnaz.

Néanmoins, il y a un peu de changement. L’aventure solo nous donne la possibilité de choisir le profil psychologique de notre personnage. En fonction des traits que nous choisissons, notre histoire sera différente. Ces choix auront un impact (minime) sur nos échanges avec nos frères d’armes ou ennemis. Question de caractère si vous voyez ce que je veux dire. C’est mince, mais rafraîchissant. Donc cet ajout vient se greffer au nouveau système de dialogue qui permet de choisir nos réponses ou questions pour influer la suite du jeu. Oui, oui, c’est un peu comme The Witcher, mais très loin de The Witcher.

Les choix restent simples et souvent, ils n’ont aucune réelle importance sur le déroulement de l’histoire. Toutefois, la campagne propose plusieurs fins que l’on vous laissera découvrir. De plus, Call of Duty Black Ops Cold War propose des énigmes à résoudre. Ne nous emballons pas trop, car il n’y en a que deux en fait, oui. Elles ne sont pas si compliquées que ça surtout si on est habitué aux Zeldas et autres. Enfin, en en moins de 10 heures si on fonce, on termine le solo, à moins que l’on veuille profiter des graphismes qui n’ont pas trop évolué depuis Modern Warfare.

CALL OF DUTY COLD WAR SAUVÉ PAR LE MULTIJOUEUR

Bon, on aura compris sans le cacher que ce Call of Duty Cold War est surtout là tel une grosse mise à jour du mode multijoueur de Mordern Warfare. On a droit à de nouveaux skins, de nouvelles maps, de nouvelles armes des années 70-80 et bien évidemment de nouveaux modes de jeux.

CE N’EST PAS PLUS BEAU QUE MODERN WARFARE

Graphiquement parlant, il n’y a pas de grosses différences entre Cold War et Modern Warfare. Les maps sont belles surtout l’ambiance de Miami. On déplore encore quelques bugs d’affichage sur Satellite où des pans de niveaux disparaissent et apparaissent au début du jeu, mais ce sera vite réglé. Voici la liste des maps :

  • Checkmate – Une carte 6v6 située dans un centre de formation à Berlin-Est.
  • Garrison – Une carte 6v6 située à Hanovre, en Allemagne de l’Est.
  • Miami – Une carte nocturne 6v6 située dans un Miami éclairé au néon.
  • Cartel – Une carte 6v6 et 12v12 qui prend en charge à la fois MP et Combined Arms dans une base de cartel sud-américaine.
  • Crossroads – Une grande carte glacée conçue pour les armes combinées 12v12 mais supportera également une version 6v6 différente.
  • Armada – Une carte 12v12 Combined Arms qui se déroule sur plusieurs grands navires en mer.
  • Moscou – Une carte 6v6 située dans un Moscou de l’ère soviétique. C’est l’opposé polaire de Miami coloré. C’était l’un de mes favoris de la version bêta.
  • Satellite – Située dans un désert magnifique, cette carte conviviale pour les tireurs d’élite prend en charge les modes 6v6.
  • Alpine – Une autre carte givrée, c’est l’une des cartes Fireteam. Cela signifie jusqu’à 40 joueurs en équipe de 4.
  • Ruka – Une deuxième carte Fireteam située dans les montagnes fortement boisées de l’Oural en URSS.

Plus tard dans le mois, on aura une version 1984 de Nuketown ! On a hâte !! Puis, pas de panique.

AVEC OU SANS CASQUE

Côté son, avec un casque, c’est juste du délire. Chaque arme à son propre bruit, la réverbération du son selon les endroits où l’on se trouve est bluffante. Il faut jouer avec un casque pour comprendre, d’ailleurs on vous le conseille tout le temps. Les bruits de pas, de rechargement, etc. C’est excellent à ce niveau.

PAS MAL DE CONTENUS

Au niveau des modes de jeu, on a les classiques Match à Mort, Confirmation, Domination, etc jouables à 6 contre 6. Les vraies nouveautés cette année, ce sont les modes Armes Combinés, VIP et Fireteam. Le dernier se joue un peu comme WarZone. Il y a 40 joueurs divisés en 10 équipes. Le but est de faire exploser un maximum de bombes dans le temps imparti. VIP est une mission d’escorte où le but est d’amener votre VIP en vie au point d’extraction. Enfin Armes combinés propose un mode Domination géant avec 6 points à capturer et Assaut. Le but d’Assaut comme lors de la bêta est de capturer un point stratégique. Ce faisant, on gagne un boost de captures pour le point suivant et ainsi de suite.

LES ZOMBIES SONT DE RETOUR

Le mode Zombie est bien là et propose pas mal de nouveaux contenus. Il reste toujours aussi fun et défoulant. Le mode co-op Zombie Onslaught qui nous place dans une orbe en mouvement sur la carte et l’on doit repousser des vagues de mort-vivants arrivera en novembre 2021 sur les autres consoles.

Enfin n’oubliant pas que Cold War est cross-gen donc peu importe la console sur laquelle on joue, on peut rejoindre ses amis et se faire des parties toute la nuit.

À LIRE AUSSI : CALL OF DUTY: MOBILE – 10 ASTUCES POUR BRILLER EN SHOWDOWN 2V2

QUOI DE NOUVEAU POUR LE LANCEMENT DE CALL OF DUTY: BLACK OPS COLD WAR ?
© Activision

ALORS CE COLD WAR ?

Call of Duty Black Ops Cold War est un bon jeu. Il n’est pas excellent surtout du point de vue du sol, mais il se met bien côté multijoueur. Il y a du contenu, mais beaucoup de choses restent perfectibles. La campagne est bien trop courte et franchement pas si intéréssante que ça. Pour ce qui est du multi, on aime parce qu’il est fun et nerveux, mais certaines armes sont bien trop puissantes. Le MP5, le M16, le XM4 et le Krig font des ravages. D’ici là, on aura droit à du nerf pour rééquilibrer les choses.

Mais faut-il se le procurer ? Oui !

QUOI DE NOUVEAU POUR LE LANCEMENT DE CALL OF DUTY: BLACK OPS COLD WAR ?
© Activision

%d blogueurs aiment cette page :