CHARLIE’S ANGELS (2019) : BOF, BOF…BOF…

Pour avoir connu les deux premiers films sortis dans les années 2000 avec Cameron Diaz, Lucy Liu et Drew Barrymore, on était impatients de voir ce que donnait ce remake 2019. On s’attendait à mieux, beaucoup mieux… Malheureusement.

Réalisé par Elizabeth Banks (Pitch Perfect / Hunger Games), Charlie’s Angels est un remake de la série du début des années 70 et des films des années 2000. Pas du tout attendu ou demandé par les fans, le film est tout de même sorti et a floppé au box-office. Ce n’est pas tant à cause de sa réalisation, mais plutôt comme dit plus haut, parce que personne ne l’attendait.

CHARLIE’S ANGELS EST BIEN TROP LONG

Charlie’s Angels est votre film d’espionnage typique. Vous savez, celui qui nous fait voyager dans des endroits qu’on ne verra peut-être jamais. Oui ce genre-là. Nos espionnes voyagent, ont des superbes gadgets, plein d’armes et tenues, savent se battre, etc. La mission de Sabina (Kristen Stewart) et Jane (Ella Balinska) est de protéger Elena (Naomi Scott). Cette dernière est à l’origine d’une technologie qui, si elle tombe entre de mauvaises mains, peut se transformer en une arme puissante.

Charlie's Angels : Photo Kristen Stewart
Copyright Sony Pictures Releasing France /  Kristen Stewart

Leur mission se complique quand rentre en scène Hodak (Jonathan Tucker), l’assassin du patron d’Elena, monsieur Alexander Brock (Sam Claflin). S’ensuit une course-poursuite à travers le monde, pour le stopper. Cependant, nos Angels suspectent qu’il y ait une taupe au sein de la Townsend Agency. Ne sachant plus à qui faire confiance, les voilà donc livrées à elles-mêmes pour sauver le monde.

Charlie's Angels : Photo
Copyright 2019 Sony Pictures Entertainment Deutschland GmbH

Si vous avez regardé de nombreux films d’espionnage, ce scénario n’a rien de nouveau. Il tient la route en lui-même, mais souffre d’une réalisation bien trop lente pour un film qui se veut fun et rythmé. Bien souvent, les dialogues ne font pas avancer le scénario. Les blagues ne font pas toujours rire ou sonnent forcées. Les combats manquent de nervosité. On aurait aimé des scènes d’action comme dans Atomic Blonde par exemple. Le film est fade, malgré tout les ingrédients du genre utilisés.

Charlie's Angels : Photo Ella Balinska
Copyright 2019 Sony Pictures Entertainment Deutschland GmbH / Ella Balinska

À LIRE AUSSI : CHARLIE’S ANGELS : UNE SECONDE BANDE-ANNONCE

LA FEMME AU PREMIER RANG

Le seul point fort de ce film est le rôle de la femme. Elle n’est pas sexualisée comme dans les versions 2000. Comme quoi, les mentalités ont vraiment évoluées. Le film est réalisé par Elizabeth Banks et ça fait plaisir de voir qu’Hollywood laisse de plus en plus de femmes derrière la caméra. Malheureusement et contrairement à une production Marvel Studios comme Captain Marvel (lui aussi réalisé par une femme), le film manque de pêche tout simplement.

Charlie's Angels : Photo Elizabeth Banks
Copyright Sony Pictures Releasing France / Elizabeth Banks

Les actrices ne sont pas mauvaises, mais leur alchimie est loin de celles de Cameron, Lucy et Drew. Ça ne « match » pas vraiment entre Jane et Sabina dans le film et elles sont trop limitées à un ou deux traits de leur personnage. Jane, est une ancienne du MI-6 ce qui fait d’elle la badass de l’équipe. Sabina est le personnage queer/bi/transgenre (on ne sait pas vraiment) de la bande. C’est la reine du camouflage et de l’infiltration. Enfin, Elena, c’est la geek.

Charlie's Angels : Photo Naomi Scott
Copyright 2019 Sony Pictures Entertainment Deutschland GmbH /  Naomi Scott (Elena)

Ce qui est clair c’est qu’aucune d’elle ne sort vraiment de cette personnalité définie par son rôle et c’est bien dommage. Un peu plus de polyvalence n’aurait pas fait de mal. Bon, Elena est excusée, car ce n’est pas une Angel de base.

Enfin, vous l’aurez compris, Charlie’s Angels n’est pas le film de l’année. Loin de là. On ne vous le conseille pas, mais si vraiment, vous ne savez pas quoi regarder… Allez-y, mais on vous aura prévenu…

Charlie's Angels : Affiche
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :