COUPE DU MONDE DE FOOTBALL FÉMININE 2019 : L’ESSENTIEL AVANT LA COMPÉTITION

L’édition 2019 de la Coupe du Monde féminine de football commence ce vendredi 7 juin. La France, pays organisateur, joue le match d’ouverture à 21h00, face à la Corée du Sud, au Parc des Princes. Une compétition qui arrive à point nommé. Le football féminin est en pleine expansion. Les fans du ballon rond seront ravis. Alors, que faut-il savoir sur la compétition ?

COMMENT LA COUPE DU MONDE SE DÉROULE ?

La Coupe du Monde féminine de football c’est 24 équipes divisées en 6 groupes de 4. Les équipes de chaque poule jouent 3 matchs. En cas de victoire, elles gagnent 3 points mais en cas de nul, c’est 1 point. Une défaite ne rapporte aucun point.

Au terme de la phase de poule, les deux premières de chaque groupe se qualifient pour les 8e de finales. Le tournoi passe en élimination directe jusqu »à la finale.

C’est Jain qui chantera lors de la cérémonie d’ouverture.

LES AMÉRICAINES TENANTES DU TITRE

Les Américaines arrivent pour gagner la compétition une seconde fois de suite après leur victoire au Canada en 2015. En cas de victoire, ce serait la 4e Coupe du Monde pour les États-Unis. Alex Morgan et Megan Rapinoe, le duo d’attaquantes de Team USA compte bien faire trembler les filets. N’oublions pas Mallory Pugh qui a seulement 20 ans, est déjà la 6e meilleure buteuse de l’histoire de Team USA.

Mallory Pugh © Sports Illustrated

Les championnes repartiront avec $4 millions. Deux fois plus que l’édition 2015. Au total c’est $30 millions que les équipes se partageront contre $15 millions en 2015. Chez les hommes c’était $400 millions en 2018. L’Équipe de France, championne avait ramené $38 millions plus la coupe à la maison ♫.

LA FRANCE, PAYS ORGANISATEUR ET FAVORI

Les Bleues sont les autres grandes favorites de la compétition. Évoluant à domicile, les joueuses bénéficient du soutien du public. De plus, elles disposent d’éléments capables de faire la différence à tous les niveaux du terrain.

Dans les buts, Sarah Bouhaddi est une gardienne expérimentée et titulaire incontestée dans son club, l’Olympique Lyonnais. En défense, Wendie Renard gère la défense du haut de son 1m87 et de ses 28 ans. Au milieu, la capitaine Amandine Henry peut et sait tout faire, littéralement. Elle est à surveiller tout comme l’attaquante et machine à buts (74), Eugenie Le Sommer.

Amandine Henry © BBC

ET LES AUTRES ÉQUIPES FAVORITES ?

  • ALLEMAGNE

Double championne du monde, les Allemandes se souviennent encore de leur échec en 1/4 de finales de l’Euro 2017. Cette fois, emmenées par Dzenifer Marozsan elles vont tenter de redorer leur blason. La milieu de terrain a été élue meilleure joueuse du championnat de France deux fois. De retour d’une embolie pulmonaire, elle est prête à tirer son équipe vers le haut.

© Fifa
  • ANGLETERRE

Les Anglaises terminent à la 3e de la dernière Coupe du Monde au Canada. Avec un style de jeu qui peut varier d’un match à l’autre, de l’offensif au très défensif, elles seront à surveiller. Leur entraineur Phill Neville, ancien joueur de Manchester United va tout faire pour les mener au titre. Elles pourront compter sur, Lucy Bronze (Olympique Lyonnais). L’arrière droit est considérée comme la meilleure du monde à son poste.

© The Independent
  • JAPON

Championne du monde en 2011, finalistes en 2015 les Japonaises font peur. Techniques et rapides, il faut être capable de les suivre tout un match. Cependant, leur manque de physique est un réel problème face à des joueuses plus grandes et physiques. Elles ont avec elle une star montante en la personne d’Emi Nakajima. Ce sera sa première Coupe du Monde, mais la jeune joueuse est un danger. Ses frappes de loin et ses coup-francs sont une menace permanente.

REUTERS/Leon Kuegeler

Ada Hegerberg, norvégienne et actuelle Ballon d’Or a décidé de ne pas participer à la Coupe du Monde. Sa décision intervient suite aux frustrations ressenties envers la fédération de son pays.

LES JOUEUSES À SURVEILLER

SAM KERR (AUSTRALIE)
(Photo by Harry How/Getty Images)

Sam Kerr, 25 ans, est la meilleure buteuse de l’histoire du championnat américain et australien. Oui, oui, des deux championnats. Cela va sans dire qu’il ne faudra pas la laisser trainer dans la surface de réparation.

Wang Shuang (Chine)
© The AFC

Jouant pour le Paris Saint-Germain, la Leo Messi féminin n’a que 24 ans. Elle est le futur du football féminin chinois. Cette saison, elle termine avec 7 buts, 8 passes décisives en 18 matchs.

Marta (Brésil)
© cbc.ca

Marta est la meilleure joueuse du monde. Elle a remporté 6 trophées FIFA de meilleure joueuse, autrement dit, 6 Ballons d’Or. Âgée de 33 ans, sa technique n’a pas diminuée. Surnommée « Pelé en jupe » par Pelé lui-même, elle participe à sa dernière Coupe du Monde. Une dernière chance pour ramener au Brésil, sa première Coupe du Monde féminine.

Christine Sinclair (Canada)
© Sportsnet

À 36 ans, elle ne semble pas ralentir. Excellente attaquante en pivot, elle est un leader sur et en dehors du terrain. Dotée d’une finition exemplaire, il ne faut surtout la laisser avoir la balle. Pire encore, son jeu sans ballon est aussi dangereux que son jeu avec.

LES GROUPES

Groupe A

1.     France (4)
2.     Norvège (12)
3.     Corée du Sud (14)
4.     Nigeria (38)

Favori : France

Groupe B

1.     Allemagne (2)
2.     Espagne (13)
3.     Chine (16)
4.     Afrique du Sud (49)

Favori : Allemagne

Groupe C

1.     Italie (15)
2.     Brésil (10)
3.     Australie (6)
4.     Jamaïque (53)

Favori : Australie 

La Jamaïque est le premier pays des caraïbes à se qualifier pour une Coupe du Monde. Les Reggae Girlz ont pu y arriver grâce à l’aide financière de la fille de Bob Marley, Cedella.

Groupe D

1.     Angleterre (3)
2.     Écosse (20)
3.     Argentine (37)
4.     Japon (7)

Favori : Angleterre

Groupe E

1.     Pays-Bas (8)
2.     Canada (5)
3.     Nouvelle-Zélande (19)
4.     Cameroun (46)

Favori : Pays-Bas

Group F

1.     Suède (9)
2.     États-Unis (1)
3.     Chili (39)
4.     Thaïlande (34)

Favori : États-Unis

LA MASCOTTE

ettie (c’est fait exprès) est la fille de Footix, la mascotte de la Coupe du Monde 1998. Elle est passionnée par la vie et le football.

Source : FIFA / CBS / The Guardian / Bleacher Report / CNN

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :