D SMOKE REND HOMMAGE À GASPAR YANGA

D Smoke, vainqueur de la première saison de Rhythm + Flow rend hommage à Gaspar Yanga, un esclave révolutionnaire d’origine gabonaise.

Avec son nouveau clip, Gaspar Yanga, D Smoke prouve encore une fois son attachement à ses racines et à l’histoire afro-américaine dans sa globalité. En duo avec Snoop Dogg, le rappeur d’Inglewood en Californie s’inspire d’un homme qui a refusé l’asservissement au Mexique.

Mélangeant rap en anglais et espagnol sur le sample folklorique bulgare, Bre Petrunko, D Smoke montre qu’en plus d’être professeur d’espagnol, il est aussi quelqu’un de créatif. Toutefois, Bishop Lamont a déjà utilisé ce sample.

Dans la vidéo, D Smoke refuse d’être laissé pour mort et décide de se venger de son assassin, tout comme Gaspar Yanga et les esclaves qu’il a menés à la liberté ont refusé de voir leur destin décidé par d’autres hommes.

QUI EST GASPAR YANGA ?

Gaspar Yanga est connu comme étant le premier libérateur des Amériques. Il est à l’origine de l’une des rébellions d’esclaves les marquantes de l’histoire.

Il faut savoir qu’entre 1519 et 1810 à peu près, l’Espagne autorise l’importation d’esclaves, en grande partie africains, dans ses colonies américaines. À l’époque, on les envoie dans le Veracruz pour qu’ils s’occupent de l’exploitation de la canne à sucre de la région. Selon les historiens, on comptait plus de 20 000 esclaves africains au Mexique.

gaspar yanga

On vous épargne les conditions de vie détestables de ces hommes et femmes. Pour beaucoup, l’évasion est la seule façon d’avoir une vie meilleure. Ils se cachent dans les montagnes et y vivent en communauté grâce à la chasse, la pêche et l’agriculture. Puis, certains se lancent dans le banditisme et volent les convois transportant les richesses entre les ports et la capitale de la Nouvelle Espagne. Ils sont appelés Cimarrones et au fil du temps, les Cimarrones deviennent un symbole de résistance face au abus du royaume d’Espagne.

LE DÉBUT DE LA LIBERTÉ

Selon les descendants du Veracruz, Gaspar Yanga était un membre de la famille royale au Gabon. À son arrivée au Mexique, il est baptisé Gaspar, mais se surnomme Yanga, Prince. Luttant sans relâche contre les propriétaires d’esclaves, Gaspar s’attire les foudres de l’Espagne. En 1609, on envoie 500 hommes armés de fusils pour l’arrêter. Yanga et ses hommes résistent avec des machettes et des lances.

Il faudra une guerre de 9 ans avant que les Espagnoles acceptent de négocier. Le traité accorde alors à Gaspara Yanga et les siens, la liberté à condition qu’ils arrêtent de semer le trouble. De plus, les anciens esclaves obtiennent des terres. Yanga et sa famille sont reconnus comme dirigeants de leur communauté. En 1630, la ville de San De Los Negros, première cité africaine des Amériques, voit le jour.

Gaspar Yanga

Aujourd’hui, la ville s’appelle Yanga en honneur d’un homme qui symbolisait l’espoir et la liberté pour les esclaves. En d’autres termes, un héros.

Source : Gabon Voice / Moroccomail / Timeline / Masiosarey / Nofi /

%d blogueurs aiment cette page :