LE DERNIER TRAIN POUR BUSAN OÙ SNOWPIERCER RENCONTRE WORLD WAR Z

Sorti en 2016, Dernier Train Pour Busan est un film coréen à la sauce zombie. Réalisé par Sang-Ho Yeon, DTPB est un de mes films préférés.

DE QUOI PARLE DERNIER TRAIN POUR BUSAN ?

Dernier Train Pour Busan nous fait suivre la touchante aventure d’un père et de sa fille en plein épidémie de Zombie en Corée du Sud. Le père, joué par Gong Yoo (l’un de mes acteurs préférés) est un homme qui a mis son travail en priorité et délaisse donc sa fille (Kim Soo-Ahn) avec qui, il alterne la garde avec son ex-femme. Alors qu’il doit l’amener de Séoul à Busan, un virus étrange transforme tout le monde en zombie. Les voilà donc coincés dans le seul train encore disponible. Pensant être en sécurité, il s’avère que le trajet ne sera pas de tout repos. Arriveront-ils à Busan sains et saufs ?

© Netflix

ÇA ME FAIT PENSER À…

Il y a beaucoup d’exemples qui me viennent à l’esprit, mais si je dois en donner deux par exemple, je dirais Snowpiercer (film et série) parce que 80% du film se déroule dans un train. L’intrigue est un peu similaire dans le sens où, il y a un ennemi commun, mais même entre « alliés », les différends éclatent. Enfin, pour le côté athlétique et nerveux des zombies, je ne peux que citer World War Z. Dans Dernier Train Pour Busan, les zombies ne sont pas si effrayants que ça, mais disons qu’ils sont imprévisibles.

© Netflix

ET LA RÉALISATION DE DERNIER TRAIN POUR BUSAN ?

Pour un film de zombies, parce qu’on ne va pas se mentir, c’est ce qu’il est, Dernier Train Pour Busan est très bien réalisé. La photographie, les couleurs, les plans, le rythme, vraiment, tout est bien géré. On sent que le budget du film a été bien utilisé. Honnêtement, d’un point de vue visuel, il n’y a rien à dire. Il se regarde avec plaisir. D’ailleurs, si on le compare à l’autre film du genre sur Netflix, Alive, le dernier est en dessous même si visuellement, il est très propre également.

Les acteurs principaux jouent plutôt bien dans l’ensemble dans Dernier Train Pour Busan. On arrive à détester les uns et aimer les autres, voire les deux. Mention spéciale pour le père. Sa petite fille est adorable et on ne veut que la protéger. Dong-seok Ma dans son rôle de gros bras est tout de suite très attachant. On arrive à croire à ce que les personnages traversent et pour ça les coréens sont très forts. C’est les seuls qui arrivent à m’émouvoir dans leurs films.

Bon, même s’il est bien réalisé et propose un bon rythme malgré ses presque deux heures, Dernier Train Pour Busan ne sort pas du lot avec son scénario. On voit certains passages arriver de loin, mais bon, comment surprendre avec des zombies dans son scénario ? Il y a toutefois quelques surprises qui nous poussent à poursuivre l’aventure avec nos amis dans ce train de l’enfer.

© Netflix

LA PERFORMANCE QUI M’ A MARQUÉ

Celle du père est la plus touchante. C’est le seul personnage à avoir une réelle évolution. Pour ne pas trop en dire, disons qu’il passe d’un côté du mur et à un autre et c’est plaisant à voir. Il n’est ni tout blanc, ni tout noir.

© Prime Video

MON AVIS

La première fois que j’ai regardé Dernier Train Pour Busan (en 2016), j’ai été vraiment surpris. Étant fan du cinéma coréen, je savais un peu où je mettais les pieds, mais je ne suis pas fan du cinéma d’horreur. Pour le coup, j’étais donc partagé et je lui ai donné sa chance. Il ne m’a pas déçu. Ce n’est pas le film du siècle pour de nombreuses raisons surtout quand on a regardé de nombreux films du genre, mais dans son registre, il vaut largement le détour. On ne s’endort pas, on sursaute, on panique, on stresse, mais surtout on supporte nos héros tout au long du film. On veut qu’ils survivent parce que l’on veut savoir ce qu’ils vont trouver devant. Est-ce qu’ils arriveront tous en vie ? Est-ce que la situation est meilleure à Busan ? Que se passe-t-il réellement là-bas ? Toutes ces questions suffisent à nous tenir en haleine, en tout cas, c’était mon cas.

© Prime Video

ALORS ?

Si vous aimez les zombies et le cinéma coréen, Dernier Train Pour Busan est pour vous ! D’ailleurs même si vous n’aimez pas les deux, je pense que c’est une bonne initiation aux deux genres ! De plus, il y a la suite,

%d blogueurs aiment cette page :