GODZILLA VS KONG : SCÉNARIO FACILE, MAIS ÇA ENVOIE !

J’ai enfin pu regarder Godzilla vs Kong et laissez-moi vous dire que ça envoie du lourd malgré un scénario plutôt prévisible !

DE QUOI PARLE GODZILLA VS KONG ?

Godzilla vs Kong remet la rivalité des deux titans sur le tapis. Kong est isolé afin d’éviter qu’il se batte à nouveau avec Godzilla à cause de leur guerre ancestrale. Cependant, ce dernier pas content d’être confiné et je le comprends, commence à mettre la pression aux scientifiques qui le surveillent. Ils décident alors de le transporter, mais Godzilla rode et ne l’entend pas de cette oreille. À côté de ça, on a un homme d’affaires qui cherche à rejoindre la Terre Creuse, le centre de la Terre, pour y trouver une source d’énergie capable d’alimenter sa future création. Oui, je vous avais dit que c’était vite fait côté scénario, mais je sais, vous voulez que la bagarre. On a demandé et ils ont donné.

© HBO Max

ÇA NOUS A FAIT PENSER À…

On dirait un film de Van Damme ou un Rocky IV. Ils font que se battre sans vraiment discuter. C’est dommage parce qu’un peu de diplomatie aurait bien facilité les choses pour tous ces humains servant de dommages collatéraux.

© HBO Max

CE QU’ON PENSE DE LA RÉALISATION

Pour un film d’action avec des monstres, il n’y a rien à dire. Le film est magnifique. Les effets spéciaux sont excellents et les combats sont plus que spectaculaires. Vraiment, l’esthétique est au rendez-vous et donne envie d’aller au bout. Je ne parle même pas des plans de caméras (zoom, traveling, etc), des couleurs tantôt chaudes, tantôt froides et enfin les décors. Je n’ose même pas imaginer le travail derrière, mais je pense que comme le film, il est titanesque.

Cependant, il ne vole pas bien haut une fois que l’on aborde d’autres sujets. Les acteurs humains sont là pour accompagner nos monstres et c’est logique. On est dans un film de monstres, les humains ne doivent pas dominer l’écran. Cependant, on a l’impression que les acteurs ne sont pas si doués que ça alors que dans d’autres registres, ils cartonneraient. Je suis même gentil parce que je n’aborde pas les dialogues qui sont tout simplement vides. En même temps, on ne regarde pas Godzilla vs Kong pour trouver des répliques à la Shakespeare.

© HBO Max

À LIRE AUSSI : GODZILLA VS KONG : QUI EST LE VRAI KING ?

LA PERFORMANCE QUI NOUS A MARQUÉ

Pour être honnête avec vous, aucun acteur ne m’a marqué dans ce Godzilla vs Kong. Ils sont plutôt mis au second rang, car ce sont les monstres les stars. Mention spéciale pour l’équipe derrière les effets spéciaux pour son travail sur Kong. De ses poils à son animation dans les combats en passant par ses expressions faciales, on n’est pas très loin de La Planète des Singes !

© HBO Max

MON AVIS

Je ne suis pas déçu par Godzilla vs Kong parce que j’ai passé un bon moment durant lequel j’ai pu débrancher mon cerveau. On apprend rien de bien nouveau si ce n’est d’où viennent les monstres. Le film tombe dans ce stéréotype d’amitié entre enfant et monstre (séquence émotion soi-disant), mais ce n’est pas Monstres et Compagnie ici. Ce n’est pas nécessaire. Ils sont là pour se battre et ils le font bien, même trop bien par moments. C’est à croire qu’ils regardent des films de kung-fu ces deux-là.

Ce qui sauve le film, mis à part les combats, c’est son rythme. On ne dort pas trop, ça avance vite, très vite vers la fin, mais bon, après une heure de castagne, il faut avancer. Ce que je déplore néanmoins, même si le film est cool, c’est qu’il n’est pas très intelligent. On nous bombarde de trucs scientifiques qui tiennent pas la route juste pour nous en mettre plein la vue avec de la technologie très colorée. Bref, ce n’est pas le film qui me rendra plus intelligent.

© HBO Max

ALORS ?

ON MATE ! Il faut regarder Godzilla vs Kong pour ce qu’il est : un film d’action sans vraiment de cervelle. Si vous cherchez à mettre trop de logique dedans, vous passerez à côté du spectacle qu’il offre. Ça cogne fort, dure et ça casse et explose tout ! Il vous faudra un VPN pour le regarder sur HBO Max, sinon patientez jusqu’au 19 mai 2021.

%d blogueurs aiment cette page :