Site icon CYM PRESS

JUDAS AND THE BLACK MESSIAH : À VOIR TRÈS VITE

Judas and The Black Messiah est un très bon film qui explore de l’intérieur, l’assassinat à 21 ans de Fred Hampton, leader des Black Panther de l’Illinois.

DE QUOI PARLE JUDAS AND THE BLACK MESSIAH ?

Judas and the Black Messiah raconte comment le jeune Fred Hampton, président du parti des Black Panther de l’Illinois a été tué par la police et le FBI en 1969. En une phrase, voici comment se résume le film. Toutefois, ce dernier nous dresse à la fois les portraits d’un jeune leader poussé par ses convictions, d’une Amérique au bord de la guerre civile, mais également celui d’un informateur tourmenté.

© Warner Bros. France

ÇA ME FAIT PENSER À…

Il y a beaucoup de films qui me sont venus à l’esprit en regardant Judas and The Black Messiah. Il y a notamment J. Edgard ou plus récent encore Les Septs de Chicago sur Netflix. J’allais oublier Les Infiltrés, vu que c’est aussi une histoire d’infiltration au sein d’un groupe, ici les Black Panther.

© Warner Bros. France

ET LA RÉALISATION DE JUDAS AND THE BLACK MESSIAH

Réalisé par Shaka King (Shrill), Judas and The Black Messiah est un film nommé aux Oscars 2021. D’ailleurs, il remporte les Oscars de la Meilleure chanson pour Fight For You de H.E.R et du Meilleur acteur dans un second rôle grâce Daniel Kaluuya. Ce dernier incarne Fred Hampton dans le film. Au total, c’est deux prix pour quatre nominations. Ça va sans dire qu’en termes de réalisation et de jeu d’acteur, JTBM est super. Sans parler des Golden Globe ou BAFTA !

Film historique, Judas and The Black Messiah nous transporte en 1969, dans une Amérique qui vient de connaître les assassinats de Malcom X et Martin Luther King. L’ambiance est bien retranscrite. Même si je n’y ai pas vécu, si j’y crois, c’est que ça marche. Cependant, le film ne tombe pas dans le piège de nous montrer qu’un combat entre noirs et policiers. En effet, nous sommes propulsés au cœur du mouvement des Black Panther, avec à sa tête dans l’Illinois, le militant Fred Hampton. Les longs dialogues et les nombreux gros plans aident à nous plonger dans la psychologie des personnages. Cependant, certains passages sont un peu trop longs à mon goût.

De plus, le film manque un peu de pourquoi. Paradoxalement, pour un film qui tourne autour de Fred Hampton et William O’Neal (Lakeith Stanfield), on en apprend peu sur les origines de Fred. On se doute bien des raisons qui l’ont poussé à être là, mais on aimerait en savoir plus sur lui. On a l’impression d’avoir devant nous qu’un grand orateur et leader mystérieux. C’est un tout petit peu dommage. Quant à William, Lakeith arrive à nous faire comprendre ce qui se passe dans sa tête au fur et c’est intéressant de voir son évolution pendant le long métrage.

© Warner Bros. France

LA PERFORMANCE QUI M’ A MARQUÉ

Que ce soit Daniel Kaluuya (Get Out, Black Panther), Lakeith Standfield (Yasuke, Get Out), Jesse Plemons (The Irish Man) dans le rôle de l’agent du FBI qui envoie William infiltrer le parti et Dominique Fisback (Project Power) tous les acteurs jouent très bien. Mention spéciale pour notre duo Daniel et Lakeith, qui encore une fois, démontrent leurs talents et sortent du lot. Jesse Plemons n’est pas en reste dans sa position d’agent manipulateur.

© Warner Bros. France

MON AVIS

J’ai eu ce que j’attendais. Un film historique. De la tension raciale. De beaux dialogues. Une confrontation d’idéologies. Qui a tort ? Qui a raison ? Ou encore, qui se voile la face ? En clair, Judas and The Black Messiah m’a plu. Malgré quelques longueurs inévitables dans ce genre de réalisation, le film m’emporte. De l’ambiance en passant par les performances des acteurs et la musique, ah la musique, JTBM m’offre une jolie leçon de cinéma.

Le savant mélange d’images d’archives et fictives, donne au film un cachet presque documentaire sur certaines séquences. On s’étonne encore de constater que la police n’a pas beaucoup changé depuis 50 ans. Est-ce qu’il m’a donné envie de me documenter sur les Black Panther ? Oui ! Est-ce que je vous le conseille ? Aussi !

© Warner Bros. France

ALORS ?

Regardez-le sans hésiter !

Exit mobile version