Site icon CYM PRESS

LES 7 TYPES DE PERSONNALITÉ FACE À L’ARGENT SELON KEN HONDA

Un article sur CNBC Make It explique qu’il existe 7 types de personnalités face à l’argent. Je vous partage ce que j’ai appris.

L’article explique que nous avons tous une façon différente de voir l’argent. On l’aime, on s’en méfie, on le gère bien ou pas du tout. C’est pour ça qu’il faut plutôt voir ces personnalités comme des types de gestion de l’argent. Ces derniers prennent en compte la façon dont on approche l’argent et  comment on réagit émotionnellement face à lui. Bien évidemment, tout ça est façonné par nos expériences individuelles, notre éducation, notre situation actuelle, etc.

 
L’auteur de cet article est Ken Honda, celui à qui on doit le livre Happy Money. Il est expert en psychologie de l’argent et du bonheur. Au terme de dix ans de recherches, il a découvert sept types de personnalités (ou sept types de gestion) de l’argent.


En lisant l’article source, j’ai pu comprendre où je me situais et ce que je devais changer. J’espère que ce sera le cas pour toi aussi !

L’ÉCONOME COMPULSIF


Si tu es économe compulsif, c’est que tu mets tout le temps de l’argent de côté, parfois sans réel but. Pour toi, économiser est vital. Le faire, te permet de te sentir en sécurité. Bien évidemment, tu connais tous les bons plans pas chers et souvent tu maitrises l’art des coupons de réduction. 


Le problème est que tu passes à côté d’activités et de divertissement qui pourraient probablement te rendre un peu plus heureux.se. Puis, tu ne peux rien faire si tu ne dépenses pas ton argent. On ne parle pas d’économie pour acheter une maison, mais juste de l’économie pour économiser. Il ne faut pas oublier que lorsque tu mourras, cet argent ne sera plus à toi. Sans t’offenser, tu es un peu un genre de Picsou.


L’idéal serait de trouver un compromis entre profiter de la vie et économiser. Se faire plaisir n’est pas un crime tant que le tout est raisonné.

À LIRE AUSSI: JAYSON TATUM : UNE JEUNE STAR NBA ÉCONOME


LE DÉPENSIER COMPULSIF


Souvent vu comme le parfait opposé de l’économe compulsif, tu dépenses ton argent pour des choses dont tu n’as pas nécessairement besoin. Tu es extraverti.e et aimes inviter tes amis à gauche à droite parfois sans réelle raison. Tu as besoin de dépenser de l’argent surtout quand ton moral n’est pas au beau fixe.

Malheureusement, même endetté.e, tu achètes quand même des choses quitte à nous les cacher. Tu peux même continuer à dépenser beaucoup d’argent alors que tu es au bord de la faillite. On te connait au Monopoly. Tu essayes de tout miser sur un hôtel en espérant que ça renflouera tes caisses avant de passer la zone rouge, jaune et verte pleines de maisons et d’hôtels ! 

Pour te sauver, il te faut un plan budgétaire afin de mieux voir où ton argent part et pourquoi tu es souvent à sec dès le 15 du mois. Cette machine à faire des bonbons que tu utiliseras qu’une fois ou la 6ᵉ manette en plus alors que les autres fonctionnent sont-elles vraiment nécessaires ? Surtout quand tu as des découverts à la banque…


LE FAISEUR D’ARGENT


En anglais on dit le moneymaker, mais je trouve ça plus visuel de dire le faiseur d’argent. Tu penses que la clé du bonheur, c’est gagner plus d’argent.  Toujours en quête de gains, tu dépenses ton énergie à essayer plein de choses pour ça. À tes yeux,  gagner de l’argent apporte l’approbation et la reconnaissance des autres.

Passer ton temps à chercher à faire de l’argent peut nuire à tes relations humaines avant tout. Si tu es tout le temps occupé.e à le faire, tu passes moins de temps avec tes proches.

Il faut savoir reconnaitre et admettre qu’il n’y a pas que l’argent dans la vie. Puis pose-toi les questions suivantes : Pourquoi je veux être aussi riche ? Qu’est-ce que je veux faire de toute cette oseille, pardon, argent ? Il te faut un but. Cela peut être l’achat d’une maison, des vacances inoubliables, un tour du monde, un don. Gagner pour gagner rend le match vite ennuyeux.

À LIRE AUSSI : 3 ASTUCES POUR FACILEMENT ÉTABLIR VOTRE BUDGET


L’INDIFFÉRENT FACE À L’ARGENT


L’argent traverse rarement ton esprit. Dans les pires cas, tu croies que l’argent est mauvais, que c’est le diable. En clair, l’argent ne doit pas influencer tes décisions importantes dans la vie. Clairement, je n’ai pas cette personnalité. Au lieu d’y penser, tu préfères faire comme si, ça n’existait pas. L’argent part, l’argent vient, c’est tranquille.

En fait, tu n’as  pas besoin de beaucoup d’argent pour vivre, mais si tu ne sais pas où va ton argent, un jour, tout peut s’écrouler. Il est important d’au moins regarder ces dépenses mensuelles au cas-où.

Un peu de responsabilité ne fais pas de mal.


L’ÉCONOME-DÉPENSIER


C’est le parfait mélange de l’économe et du dépensier. Tu économises beaucoup d’argent pour tout dilapider d’un coup. Souvent, cet argent dûment économisé finit dans dépenses qui s’avèrent être inutiles très rapidement.

Émotionnellement parlant, pour toi, c’est difficile. Imagine tu épargnes pendant six mois. Tu galères, tu te fais violence pour mettre toute cette somme de côté. Puis un jour, tu te lances dans des achats à tout-va sur internet. En clair, tu as décidé de faire des folies sans vraiment réfléchir et peu de temps après, tu regrettes. Sauf que l’argent, ne reviendra pas. Tu es déçu de toi et tu ne comprends pas comment tout cet argent à pu partir si rapidement.

L’important est de se demander à quoi serviront tous ces achats dans trois jours, une semaine, un mois. Si tu constates que tu ne t’en serviras plus du tout, ça veut dire que tu n’en as pas vraiment besoin. Demain se prépare aujourd’hui.


LE PARIEUR


Faire de la moula est ton crédo, mais le « On ne vit qu’une fois » également. Tu aimes prendre des risques et l’appât du gain, de la récompense sont des choses dont tu as du mal à te passer. Il arrive même que tu fasses des paris machinalement ou pour échapper à l’ennui.

La dépendance est dangereuse surtout lorsque tu gagnes des grosses sommes et que tu en perds aussi. Tu as envie de récupérer cet argent et du coup, tu empruntes à gauches à droite, tu prends dans tes épargnes ou celles des enfants, etc.Tout est dans le terme « risques ».

Réfléchis bien et pense équilibre et sécurité. L’argent mis de côté, c’est l’argent mis de côté.


L’INQUIET


Tu as peur de perdre ton argent même quand tu en gagnes. La peur d’être pauvre ne quitte pas ton esprit. Tu penses que tu ne seras jamais libre financièrement et tu imagines toujours le pire scénario.

C’est bien d’être prudent, mais il ne faut pas que l’angoisse t’empêche de vivre dans le présent. Tu peux parler à un conseiller financier pour te rassurer, t’éduquer sur l’argent pour mieux le comprendre et donc angoisser moins souvent.


QUELS SONT MES TYPES DE PERSONNALITÉS FACE À L’ARGENT ?


Je suis l’indifférent face à l’argent qui est à la fois l’économe-dépensier. L’argent pour moi, ne doit pas être au cœur de ma vie. Il en fait partie, il est là, mais je ne suis pas constamment en train de m’inquiéter à son sujet. Je suis également le genre qui aime se faire plaisir. Cela n’arrive pas souvent, mais en général, c’est sur des choses qui me tiennent à cœur et qui durent dans le temps. Je vais économiser pour acheter un téléphone que je vais garder quatre ans minimum ou une caméra par exemple. Pourquoi pas aussi un séjour dans un hôtel de luxe pour changer d’air. Vraiment, l’argent vient et part, mais j’essaye de garder un œil, même de loin sur ce qui sort et entre quand même grâce à des plannings budgétaires. Chaque mois, je sais combien je dois épargner, combien doit sortir comme ça pas de mauvaises surprises. Alors et toi ?

Source : CNBC Make It

Quitter la version mobile