FOOTBALL SPORTS

UNE LIGUE DES CHAMPIONS RÉSERVÉE AUX GRANDS CLUBS DÈS 2024 ?

Le New York Times est tombé sur un document de l’UEFA montrant un plan très élaboré de restructuration de la Ligue des Champions. Ce dernier réserverait la compétition à 28 clubs de l’élite du football européens, en ne laissant que 4 places aux équipes des 55 ligues de football présentes en Europe.

Les compétitions intercontinentales sont d’une importance capitale dans le monde du football. C’est le moment pour les petits et moyens clubs de se frotter aux géants d’autres championnats. C’est l’occasion de donner aux nombreux Davids, de combattre ces Goliaths. Un peu comme le parcours de l’Ajax Amsterdam qui a fait tomber le Real Madrid et la Juventus de Turin.

Célébration du but égalisateur de Neres face à la Juventus de Turin 1-1 © Evening Standard

ET SI ON CHANGE TOUT EN LIGUE DES CHAMPIONS EN 2024 ?

Si on change tout ? On se retrouve avec une Ligue des Champions réservées aux 24 participants de l’année précédente. Chose qui rend inévitablement les compétitions nationales inutiles. Pourquoi se battre pour le top 3 du championnat, si on sait qu’on ne participe pas à la Ligue de Champions parce que notre équipe n’y a pas participé l’année d’avant ?

De plus, le fossé entre les clubs riches et modeste grandira. Sachant que les plus aisés sont une vingtaine, contre une centaine de modestes et pauvres clubs.

Les officiels des ligues nationales viennent d’être mis au courant de la proposition.

New York Times
La coupe de la Ligue des Champions © The 18

Imaginez 24 équipes déjà riches, assurées de participer à chaque Ligue des Champions « infiniment » ? C’est leur donner des dizaines de millions d’euros en revenus télé. Une injustice pour les petits clubs qui ne peuvent déjà pas rivaliser en termes de dépenses. Voilà qu’on leur ajoute une barrière en plus pour se qualifier pour une coupe intercontinentale.

Évidemment, les gros clubs espagnols et italiens sont favorables et le font savoir selon des sources proches des discussions, explique le New York Times. Leur raison ? Ces changements sont nécessaires pour assurer une plus grande certitude et sérénité fiscale d’année en année.

UNE PHASE DE POULE PLUS LONGUE ?

L’UEFA envisage de modifier la phase de poule. En effet, elle penche vers une phase de groupe qui se compose de 4 groupes de 8 équipes. Les quatre premiers clubs se qualifient pour les phases éliminatoires.

Pourquoi ? Cela offre une dizaine de matchs supplémentaires entre les ténors du football européens, donc plus de contenu à vendre aux radios et chaines de télévision. Il se peut que des matchs se déroulent même le week-end, réservé pourtant aux matchs de championnats nationaux.

Aleksander Čeferin, président de l’UEFA depuis le 14 spetembre 2016 © UEFA

Par conséquent, les équipes de ligues moins populaires et les clubs de l’élite qui manquent le coche dans leur championnat, se qualifient pour une compétition de seconde zone, qui comporte 32 équipes aussi. Pour finir, une compétition de troisième zone accueille 64 autres clubs.

En résumé, c’est un immense championnat des meilleurs clubs européens avec une première, seconde et troisième division. Il sera possible d’être promu et relégué mais il n’existera que 4 billets pour monter de division.

UN PROBLÉME D’INVESTISSEMENT ?

Comme le fait remarquer Bernard Caizzo, propriétaire de l’AS Saint-Etienne dans l’article du New York Times, il sera difficile d’attirer de nouveaux investisseurs pour les clubs plus modestes.

Un ballon « d’argent » de football © ESPN

Pourquoi un investisseur mettrait son argent dans un club qui ne pourra « jamais » participer à la Ligue des Champions ?

Une compétition fermée tuerait le football. À quoi bon supporter son équipe si on ne peut plus rêver de participer à une grande compétition européenne un jour ?

Le football c’est aussi rêver, n’est-ce pas ?

Source : New York Times

Publicités