CINÉ / SÉRIES

MATE OU ZAPPE : LE BLUES DE MA RAINEY

Le Blues de Ma Rainey sur Netflix est le dernier film tourné par Chadwick Boseman. Il aborde à travers une journée d’enregistrement au studio, la carrière de la légendaire chanteuse de Blues, Ma Rainey.

DE QUOI PARLE LE BLUES DE MA RAINEY ?

Ce film est à la fois semi-biographique, historique et musical. Sur fond de huis-clos (80% du film), on découvre l’histoire d’une chanteuse noire qui sait ce qu’elle vaut et le fait entendre. Célèbre, Ma Rainey est intraitable lorsqu’il s’agit de traiter avec les blancs. On est à Chicago, en 1927 et le racisme est plus que présent. La tension raciale de l’époque nous est transmise par le biais de longues discussions entre ses musiciens. En fait, on peut dire que Le Blues de Ma Rainey est à la fois contemporain et historique. En effet, on constate que l’injustice raciale est en fait le fil rouge du film. Donc oui, ce film est un ensemble de témoignages sur l’époque dans laquelle ces protagonistes vivent. Ces mêmes témoignages nous rappellent fortement la période dans laquelle on vit aujourd’hui…

MATE OU ZAPPE : LE BLUES DE MA RAINEY
© Netflix

ÇA NOUS A FAIT PENSER À…

Dans Le Blues de Ma Rainey, plusieurs séquences nous ont fait penser à différents films comme Dreamgirls. Il y a aussi Get On Up sur l’histoire de James Brown avec Chadwick Boseman. À cause du huis clos, on pense à The Boys In The Band (Jim Parsons, Zachary Quinto) pour ce côté « on met les choses à plat ». Enfin, les deux autres films qui nous reviennent sont What’s Love Got To Do With It sur la vie de Tina Turner avec Angela Bassett et Laurence Fishburne et Fences où l’on retrouve Viola Davis et Denzel Washington.

MATE OU ZAPPE : LE BLUES DE MA RAINEY
© Netflix

CE QU’ON PENSE DE LA RÉALISATION

Réalisé par George C. Wolfe, Le Blues de Ma Rainey est basé sur la pièce du même nom d’August Wilson, écrite en 1984. Produit par Denzel Washington, le film nous transporte dans un Chicago à la fin des années 1920. Se déroulant pendant une chaude journée d’été dans un studio d’enregistrement, on arrive à percevoir la tension raciale, mais aussi la chaleur qui fait monter les nerfs. D’un point de vue ambiance, on y est et même si on n’a pas vécu à cette époque, on y croit.

Visuellement sans faute, on reste scotché sur nos fauteuils devant ce qui ressemble plus à huis clos à plusieurs pièces. Les interactions entre les personnages et l’attente de la venue de Ma Rainey font tout ici. Les monologues, disputes et blagues fusent à tour de rôle alors que le temps ne fait que passer et la chanteuse n’est toujours pas là. Ce qui est bien amené, c’est le fait, bah, qu’on l’attende nous aussi. On veut voir ce qui va se passer à son arrivée et on n’est pas déçu.

Rendre un huis clos dynamique n’est pas chose facile. Demandez à Quentin Tarantino. George C. Wolfe réussit son coup parfaitement. Au point où, on se demande : « Mais attends, tout le film se passe dans le sous-sol ? » puis hop, changement de décor et hop on revient. Enfin, comment ne pas parler de la musique et de l’ambiance sonore ? C’est juste super. On a l’impression de vivre la séance d’enregistrement de l’époque. Petit conseil, mettez le son à fond parce que c’est vraiment du très bon blues de l’époque et Viola Davis sait faire le spectacle.

MATE OU ZAPPE : LE BLUES DE MA RAINEY
© Netflix

LA PERFORMANCE QUI NOUS A MARQUÉ

Comment dire… le combat est difficile entre le charisme de Viola Davis en Ma Rainey et les monologues plein d’émotions de Chadwick Boseman, mais c’est lui qui l’emporte. Il faut l’écouter en anglais parce que c’est vraiment comme ça qu’il nous touche. Pour son dernier rôle avant de décéder pendant que le film était en post-production, Chadwick nous offre une performance digne d’un Oscar. Son personnage, Levee, est psychologiquement instable et ça se voit dans ses actions, ses paroles et les expressions de son visage. On ne veut pas trop spoiler, mais c’est vraiment lui qui vole la vedette à Viola Davis et on pense qu’elle ne lui en voudra pas.

MATE OU ZAPPE : LE BLUES DE MA RAINEY
© Netflix

À LIRE AUSSI : CHADWICK BOSEMAN, LE GOAT DES MTV FILM & TV AWARDS

NOTRE AVIS

Le Blues de Ma Rainey est l’un des films à voir en cette fin d’année. Touchant et engagé, il nous transporte. Du début à la fin, la tension est palpable et elle nous captive. Le casting y est tout de même pour beaucoup : Chadwick Boseman (Black Panther, Get On Up, The Avengers, 42), Viola Davis (Murder, La Couleur des Sentiments, Fences) Glynn Turman (Murder, Fargo, House of Lies), Colman Domingo (Fear the Walking Dead, Candyman, Si Beale Street pouvait parler) Taylour Paige (Zola), Michael Potts (True Detective, God Friended Me, The Wire), Jeremy Shamos (Better Call Saul, Birdman). Tous sont au même diapason et rende ce film pourtant très statique, vivant ! Certains trouveront que les dialogues sont trop longs par moment et qu’il manque de musique, mais c’est ce qui nous fait apprécier les passages musicaux.

© Netflix

ALORS ? ON MATE OU ZAPPE ?

ON MATE ! Franchement ? Allez le regarder, c’est tout.

MATER LE BLUES DE MA RAINEY SUR NETFLIX
%d blogueurs aiment cette page :