MESSIAH : ET SI LE MESSIE ÉTAIT UN IMPOSTEUR ?

Créée par Michael Petroni et disponible depuis janvier 2020 sur Netflix, la série dramatique Messiah tourne autour d’un personnage du nom d’Al-Masih.

Avant Messiah, Michael Petroni a travaillé sur Le Monde de Narnia, Le Rite ou encore La Voleuse de Livres. La série est réalisée par James McTeigue (V pour Vendetta)

JÉSUS OU L’ANTÉCHRIST ?

Photo Mehdi Dehbi

Bon, vous l’aurez compris rien qu’avec le titre, le personnage principal est une sorte de prophète religieux (Medhi Dehbi) apparu du jour au lendemain en Syrie. Alors qu’une tempête de sable frappe la ville, on le découvre en train de prêcher devant ses partisans qui acceptent de le suivre dans le désert.

Photo

Au même moment, des clips de ses sermons deviennent viraux sur les réseaux sociaux. Inévitablement, ils arrivent à la CIA et plus précisément à l’agent Eva Geller (Michelle Monaghan) qui décide d’enquêter sur ce jeune homme mystérieux qu’elle pense être un faux prophète, un manipulateur.

Photo Mehdi Dehbi
MESSIAH

Pourtant au cours de la première saison, elle constate l’étrange capacité d’Al-Masih. En effet, il arrive de façon inexplicable à se connecter émotionnellement aux gens surtout lors de discussion en face-à-face. Est-ce de l’hypnose, de la manipulation ou un vrai don de Dieu ?

ON AURAIT VOULU QUE ÇA AILLE PLUS VITE

Disposant de moyens assez conséquents pour une série Netflix (l’intrigue se déroule en Syrie, Israël, Washington et au Texas), Messiah souffre tout de même d’un manque de rythme. Les épisodes d’une heure semblent interminables tellement l’intrigue avance à petit pas. On comprend l’intention des réalisateurs : installer le doute, nous mettre à la place des enquêteurs qui n’arrivent pas à cerner le personnage. S’ils n’avancent pas dans leur enquête, les spectateurs stagnent aussi. Le bémol est qu’on s’endort par moments et c’est dommage parce que la série est intéressante.

D’un point de vue du casting, c’est du tout juste. Kudos au personnage d’Aviram Dahan (Tomer Sisley), un ancien agent du gouvernement israélien au passé très sombre qui, malgré lui, se retrouve perturbé par les propos d’Al-Masih. Michelle Monaghan, Melinda Page Hamilton (How To Get Away With Murder) ou John Ortiz (The Handmaid’s Tale) complètent un casting bien mené. On s’attache aux problèmes de chaque personnage sans que cela ne nous fasse perdre le fil de la trame principale.

DOUTES ET QUESTIONS

Photo Mehdi Dehbi, Michelle Monaghan

Messiah soulève plusieurs questions religieuses et sociétales comme L’acceptation de la croyance d’autrui, le pouvoir de la religion, l’impact des réseaux sociaux, la starification des personnalités religieuses, etc.

Il faut tout de même avouer qu’avec ces sujets, tomber dans les stéréotypes est plutôt facile. La série le fait quelquefois et cela peut déranger. Cependant, cela n’empêche pas de profiter de la série. On ne cesse de se poser cette question : MAIS QUI EST CE TYPE ?

Mehdi Dehbi in Messiah (2020)

MESSIAH VAUT LE DÉTOUR

Le dernier épisode de Messiah ajoute encore plus de doute dans les esprits des téléspectateurs. Il réussit bien une chose, nous donner envie de regarder la saison 2 très vite.

Croyant ou pas, ne pas regarder Messiah, c’est passer à côté d’une bonne série. Jouant sur le pouvoir de l’influence, des croyances à l’ère des réseaux sociaux, elle se place parfaitement dans l’air du temps.

%d blogueurs aiment cette page :