Publicités

NCAA : ZION WILLIAMSON SERA-T-IL UNE STAR DE LA NBA OU UN BUST ?

Zion Williamson alias le nouveau LeBron James ? Alias la nouvelle future star NBA ? Les médias américains parlent déjà de lui comme un TOP 50 joueur NBA, et d’autres vont plus loin en disant qu’il sera Hall of Famer à la fin de sa carrière. Bon, respirons un coup. Calmons-nous et surtout soyons réalistes. Zion Williamson est très fort pour son âge. Athlétiquement parlant, il sort tout droit d’un jeu vidéo, mais on a déjà vu des étoiles s’éteindre une fois dans le ciel.

Zion Williamson, 2m01 pour 129kg. Ce n’est pas tout, Zion c’est aussi 31 matchs avec cette ligne de stats : 22.5 points, 68.4 % de réussite au tir, 65 % au lancer-franc, 8.8 rebonds, 2.1 passes décisives, 1.7 contre, 2.1 interceptions, 2.0 fautes personnelles et 2.3 pertes de balles, le tout en 30 minutes de jeu.

1311501f-cbb2-4e62-ac9a-7f8edcaabdce-cx254_6103_9.jpg

Coté basket-ball, il sait utiliser son corps, son agilité, sa vitesse et détente pour prendre l’ascendant sur ses adversaires qui, faut l’admettre, ne sont pas aussi puisant que lui. Zion dans la raquette fait penser à un certain Shawn Kemp ou un Shaquille O’Neal à Orlando. Puissant, accroc au dunk, très vif malgré sa corpulence, il joue avec joie et passion. Il aime le jeu.

Chaque année, et comme beaucoup de jeunes joueurs NCAA (championnat universitaire américaine), Zion est attendu au tournant. Ce fameux virage vers la NBA où tout est plus grand, plus fort, plus difficile, plus rapide. En effet, on oublie souvent la différence de niveau entre la NCAA et la NBA quand on voit des phénomènes comme le jeune Williamson. On se dit : « C’est sûr qu’il va réussir », « Il ira loin » etc. Pourtant, l’histoire nous a montré à maintes reprises que les histoires comme celles du Bleu Devil de Duke University, peuvent se terminer en busts.

LES NBA BUSTS 

Voici une liste de joueurs qui vous aidera à mieux comprendre ce qu’est un bust NBA. C’est ça aussi la draft, c’est une loterie.

Greg Oden : Numéro 1 de la draft 2007. Les Blazers avaient beaucoup d’attentes, tout comme le reste de la ligue. Petit rappel, Kevin Durant était le numéro 2 cette année. En carrière : 8 pts et 6.2 rebonds.

84169396.0.jpg

Kwame Brown : Michael Jordan voyait en lui une superstar. Sélectionné par les Washington Wizards en numéro 1, il termine sa carrière avec 6.3 pts et 6.3 rebonds de moyenne.

0510_Kwame-Brown-main.jpg

Sam Bowie : Les Portland Trailblazers le draft en second choix de la draft 1984 devant Michael Jordan. Il y a de fortes chances que son noms ne vous dise rien. En carrière : 10.9 pts, 7.5 rebonds, 2.1 passes décisives.

51872846_wide-3d19bd2523ee7a0c9bf290796c8e89d9eb4ec824.jpg

Michael Olowokandi : Trop de hype autour de lui. Il est sélectionné en numéro 1 de la draft 1998 par les Los Angeles Clippers…devant Antawn Jamison, Vince Carter, Dirk Nowitzki, Paul Pierce et Rashard Lewis. En carrière : 8.3 pts, 6.8 rebonds.

1998-nba-draft-pick-michael-olowokandi-001247079.jpg

Adam Morrison : L’un des joueurs les plus complets de sa génération en 2006 lorsqu’il est drafté par les Bobcats en 3e position, il ne jouera que 161 matchs en NBA avec 7.5 pts et 37.3 % de réussite aux tirs.

morrison_newst1.jpg

Dajuan Wagner : Drafté en 6e position par les Cleveland Cavaliers en 2002. Il arrive en NBA avec comme énorme stat, celle d’avoir marqué 100 points dans un match au lycée. Il ne refera jamais ça en NBA. En carrière : 9.4 pts, 1.9 passes décisives.

122714-NBA-Dajuan-Wagner-of-the-Cleveland-Cavaliers-PI.vresize.1200.630.high.0.jpg

Darko Milicic : Il aurait dû être Porzingis avant l’heure. Numéro 2 de la draft 2003, devant Dwyane Wade, Chris Bosh et Carmelo Anthony, on se souvient de son absence des parquets. Il ne jouait quasiment jamais, à un moment ça se remarque. En carrière : 6 pts, 4.2 rebonds.

2132750.0.jpg

Il y en a d’autres, draftés devant des Kobe Bryant, Scottie Pippen, Paul Pierce, qui n’ont jamais su briller dans la grande ligue. Plus récemment encore, on a Andrew Wiggins que l’on voyait comme le LeBron James canadien. Malheureusement, il n’a jamais su passer au next level.

Personne ne souhaite ça à Zion Williamson, au contraire, mais attention à l’excès de hype. Trop de pression fait éclater le pneu… En revanche, on ne peut qu’être admiratif devant ses prouesses physiques et sa soif de victoire. Il est clair qu’aujourd’hui, il a tout pour réussir dans la cour des petits, car la cour des grands…est bien plus grande.

Actuellement en pleine March Madness (Les Playoffs NCAA), Zion et son université de Duke affronte ce soir Virginia Tech au 3e tour.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :