Publicités

POURQUOI NETFLIX EST ENDETTÉ ?

Dans un ancien article, on vous expliquait comment Netflix « gagnait de l’argent ». En réalité, le service de streaming est plongé dans une dette de plusieurs milliards de dollars. Avec sa centaine de millions d’abonnés, comment Netflix se débrouille pour ne pas gagner de l’argent ? On vous explique.

Depuis 2011, les comptes de Netflix sont dans le rouge. Oui, vous avez bien lu. Tout d’abord, il faut savoir (mais bon vous le savez sûrement) que Netflix fonctionne sur un système d’abonnements. Si vous êtes un-e abonné-e, alors vous faites partie des +125 millions de membres de la compagnie à travers 190 pays.

Les abonnements sont la première source de revenus de Netflix.

125 millions d’heures de contenu vidéos sont regardés sur Netflix chaque jour !

NETFLIX EST GOURMAND EN BANDE-PASSANTE

Juste pour infos : Aux États-Unis, Netflix représente 36.5% de la bande-passante descendante lors des périodes de « rush ». Selon Sandvine, une compagnie Canadienne qui vend des systèmes de gestion de bande-passante, l’entreprise consomme plus de bande-passante que YouTube, Amazon et Hulu combinés, en période de « rush ».

Selon Quartz, Netflix a mis en ligne près de 90.000 minutes (environ 1500 heures) de contenu original en 2018. Il vous aurait fallu quatre heures de streaming par jour, pendant 365 jours pour tout regarder.

Basé sur une liste de plus de 850 titres publiée par Netflix US.

Mais avec tout ça, comment Netflix se retrouve dans le rouge ?

RAISON NUMÉRO 1 : LA COMPÉTITION EST RUDE

© LaRepublica

L’une des raisons pour laquelle Netflix ne fait pas d’argent, est la compétition. Le N rouge n’est pas le seul dans le domaine. En effet, ses adversaires sont Amazon, Hulu, Disney+ dès la rentrée prochaine et Apple. De plus, Disney va retirer tout son contenu de Netflix, une fois son service lancé. Quant à Apple, le géant a déjà des partenariats avec Oprah Winfrey et Steven Spielberg, rien que ça.

Pour la fin de l’année 2018, Netflix avait prévu de produire 1.000 productions originales.

RAISON NUMÉRO 2 : DÉPENSER POUR GAGNER PLUS DEMAIN ?

Effectivement, pour rester au top, il faut produire du contenu et ça, Netflix l’a bien compris. Il ne faut pas simplement produire du contenu, mais de l’exclusif de bonne qualité. Vers la fin de l’année 2017, Netflix avait annoncé être prêt à débourser $15.7 milliards en production de séries et films. Comme quoi, dans le monde du VOD (Video On Demand), la concurrence coûte cher.

Reed Hastings au panel Netflix ‘See What’s Next’ à Villa Miani le 18 avril 2018 à Rome en Italie. (Photo © Ernesto S. Ruscio/Getty Images pour Netflix)

Netflix a un contrat de $300M avec le producteur de Glee et Pose, ainsi qu’un autre avec Shonda Rhimes, celle derrière How to Get Away With Murder, Scandal ou encore Grey’s Anatomy. Enfin, il se dit que l’ogre du streaming aurait sorti un gros chèque pour laisser Michelle et Barack Obama produire des émissions et des films.

Afin de justifier ce flux d’argent sortant, Netflix se doit d’ajouter des abonnés chaque année. Eh oui, cet argent vient des investisseurs, il faut bien leur montrer qu’il sert à quelque chose de positif. D’ailleurs les investisseurs évaluent Netflix à $165 milliards soit plus que Disney et toutes ses sous-compagnies. Malheureusement, ce nombre est basé sur l’hypothèse que Netflix continue de gagner des abonnés tous les mois.

COMMENT NETFLIX PENSE FAIRE DU PROFIT UN JOUR ?

La conséquence de toutes ces dépenses est que la compagnie perd plus d’argent qu’elle n’en gagne. La dernière fois que Netflix était dans le positif, c’était en 2009. La société avait réalisé un profit de $279M. En 2017, ce montant est tombé à -$2.01 milliards (malgré $560M de revenus) pour atteindre -2.79 milliards en 2018.

Nombre d’abonnés en millions Netflix par trimestre de 2012 à 2018.

La compagnie n’a pas beaucoup de solutions pour faire du profit :

  • Gagner des abonnés indéfiniment : Si la compagnie se développe bien hors des USA, il est dit qu’elle pourrait atteindre les 272 millions d’abonnés dans 10 ans.
  • Augmenter les prix : Autre solution logique, faire monter les prix des abonnements.
  • Peut-être dépenser moins en productions et licences : Cela semble être une bonne idée non ?

Source : Medium / QZ / Investopedia

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :