NETFLIX : THE WITCHER, UNE BONNE SAISON 1, MAIS…

Attendue depuis un moment, l’adaptation Netflix de The Witcher est enfin disponible. Bienvenue sur le Continent où sorcelleurs, magiciennes, elfs, humains et monstres existent.

The Witcher, c’est d’abord une série de livres écrite par le polonais Andrezj Sapkowski. Best-seller, les livres ont permis le développement de trois jeux vidéos tous réussis. Netflix sentant la poule aux œufs d’or, voilà que la plateforme nous offre une série mettant à l’honneur tout le travail de monsieur Sapkowski.

THE WITCHER, UNE SÉRIE FANTASTIQUE COMME LES AUTRES

The Witcher est une série fantastique comme beaucoup d’autres. On retrouve les mécanismes : trahisons, pièges, amour impossible, acolytes à sauver, etc. En ce qui concerne la réalisation, de temps en temps, le rythme gagne en lourdeur, notamment certains dialogues qui n’apportent pas grand-chose au fil conducteur. D’autres passages semblent accélérés alors qu’ils mériteraient qu’on s’y attarde.

D’un point de vue graphique, les décors sont beaux sans êtres extraordinaires. Même constat pour les tenues. On applaudit les combats à l’épée qui profitent de belles chorégraphies. Le budget étant loin d’une série HBO comme Game of Thrones, les effets spéciaux sont moins spectaculaires, mais suffisent à nous plonger dans cet univers magique plein de créatures diverses et variées.

Photo Henry Cavill
© Netflix / The Witcher

Le casting d’Henry Cavill est un excellent choix. Il représente parfaitement l’image que l’on a du sorcelleur dans les livres. Après une saison, on a du mal à imaginer un autre acteur à sa place. Anya Chalotra qui joue Yennefer est elle aussi très à l’aise dans le rôle de la sorcière. Très puissante et persuasive, elle n’a rien à envier à la version du livre. Freya Allan s’en sort très bien dans la peau de Ciri, la jeune princesse qui voit tout son monde s’écrouler. Dans l’ensemble, la distribution est super. Mention spéciale pour Jaskier, joué par Joey Batey, qui apporte de la chaleur et beaucoup d’humour dans une série plutôt sombre. Ça fait du bien !

Photo Joey Batey
Joey Batey / Jaskier © Netflix / The Witcher

UN SCÉNARIO COMPLIQUÉ POUR RIEN

Dans cette première saison, les réalisateurs nous font suivre trois chronologies : celle de Geralt De Riv, Yennefer et Ciri. Le problème est que chaque histoire se déroule à une époque différente et à aucun moment cela n’est précisé au spectateur non-averti. (Il faut faire attention aux détails et aux dialogues). L’histoire de Yennefer se déroule 30 ans avant celle de Geralt. Quant à la vie de Ciri, elle commence 10-15 ans après celle de Geralt.

Pour ceux qui ont lu les livres, il n’y a pas de soucis. Néanmoins, la confusion règne jusqu’à l’épisode 4 voir 5, puis tout s’arrange. The Witcher devient tout à coup, plus intéressant. En effet, difficile de s’accrocher à une série quand elle est trop complexe.

Photo Henry Cavill
Henry Cavill / Geralt De Riv © Netflix / The Witcher

Cette première saison The Witcher se concentre sur les deux premiers tomes et on y retrouve les quêtes principales. Les personnages principaux sont de la partie, d’ailleurs ils apparaissent très vite dans la série. Les scénaristes ont laissé de côté quelques passages, en plus d’avoir modifié deux trois moments ici et là, par rapport aux livres, mais ça se comprend. Il se passe énormément de choses dans les livres. Les épisodes durent une heure et c’est déjà très long.

Photo Freya Allan
Freya Allan / Ciri © Netflix / The Witcher

UNE SAISON 2 ATTENDUE POUR THE WITCHER

Quoi qu’il en soit, The Witcher réussit son pari sans dépasser les attentes. Un peu trop survendu par Netflix, la série s’en sort bien malgré un début poussif. Les trois derniers épisodes nous font comprendre que la suite des aventures de nos héros et héroïnes s’annoncent épiques et que la menace pèse encore et toujours.

À LIRE AUSSI : NETFLIX : THE WITCHER SAISON 2, DATE, CASTING, HISTOIRE

%d blogueurs aiment cette page :