PAIGE BUECKERS : LA SENSATION DU BASKETBALL LYCÉEN FÉMININ

On ne la connait pas encore de ce côté de l’Atlantique, mais Paige Bueckers fait du bruit chez Oncle Sam. On vous fait découvrir le phénomène sur CYM PRESS.

À seulement 1m81, Paige Bueckers est une lycéenne qui joue déjà comme une professionnelle. Ses vidéos sont devenues virales, et en l’espace de deux ans, elle a gagné plus de 200 000 abonnés sur Instagram. Il n’y a pas encore de joueuses capables de rivaliser avec elle. Son GOAT ? Diana Taurasi. Elle a tout compris.

Interviewé par le célèbre magazine Slam, voici ce qu’elle a répondu lorsqu’on lui a demandé de décrire son jeu :

« Je ne sais pas s’il y a un autre mot pour « stylé », mais c’est ce que les gens disent. Que j’ai un certain langage corporel. Je ne suis pas trop arrogante, mais si quelqu’un me trash-talk, je lui réponds ».

Il y a celle-là aussi :

View this post on Instagram

🐺 @jnglert

A post shared by Paige💕 (@paigebueckers) on

Elle sait qu’elle est douée et elle en joue. On aime ou on n’aime pas, mais du haut de ses 18 ans, elle a un jeu que beaucoup envient. Allez, encore une autre vidéo :

PAIGE BUECKERS ET SON PALMARÈS

Élève dans le Minnesota, Paige a déjà choisi de jouer pour l’université du Connecticut en avril. ESPN l’a classé numéro une du pays pour la promotion 2020. À son actif, elle a 149 victoires pour 8 défaites avec son lycée. Elle l’a aidé à gagner le championnat d’état en 2nde avec une moyenne de 24 points par match, 5 rebonds et 5 passes, 5 interceptions et 1 contre en moyenne par match.

Il faut aussi ajouter trois médailles d’or (FIBA Americas U16, FIBA World Cup U17 et U19). De plus, elle a été sélectionnée pour participer au World Beach Games, Un tournoi 3vs3. Elle faisait partie de Team USA et avait comme coéquipière, la rookie de l’année en WNBA, Napheesa Collier, la numéro une de la draft WNBA, Jackie Young et Ruthy Hebard de l’université de l’Oregon. C’était la seule lycéenne du tournoi.

Son talent est indéniable et tout ce qui est dit plus haut le prouve. Toutefois, il faudra attendre de voir sa transition au niveau universitaire, là où elle sera confrontée aux meilleures joueuses des USA à chaque match. La concurrence au post de meneur de jeu est rude.

On vous en reparle, c’est sûr !

Source : SBNATION

%d blogueurs aiment cette page :