PORTRAIT 🇬🇦 : PRNL, UNE AMOUREUSE DE LA DANSE AFRO

PRNL est une jeune femme qui a « le rythme dans la peau ». D’Oyem (Gabon) jusqu’au clip de Fally Ipupa, son amour pour la danse n’a que le ciel comme limite.

PRNL déborde d’énergie. Même lorsqu’on lui demande de se décrire, on comprend tout de suite qu’elle profite de la vie au maximum et qu’elle sait ce qu’elle veut :

Je suis une personne dynamique, énergique et surtout passionnée. Bonne vivante, j’aime rire et faire rire les autres. J’aime rendre service et donner de la force. Je fais tout avec passion, que ce soit dans mes projets de danse, dans mes études et même dans ma vie privée. Avec moi c’est tout ou rien (rires) « malheureusement ».

Curieux que nous sommes, nous lui avons demandé quels étaient ses pires défauts :

Vous n’avez pas besoin de savoir ça ! (rires)

UN COEUR QUI DANSE

La danse nous rend heureux. Quand on danse, notre cerveau libère des endorphines qui provoquent une sensation de bien-être, de détente, de joie et de liberté. La musique et la danse, car les deux sont liées la plupart du temps, activent dans notre cerveau des circuits moteurs et sensoriels, mais aussi les centres du plaisir. Toutefois, cette explication ne nous dit pas quelles sont les raisons précises pour lesquelles PRNL a choisi la danse :

Il est vrai que lorsque je danse, je me sens bien. J’adore les sensations que cela me procure, mais le vrai déclic est venu de mon grand-frère, le beatmaker Owoninho. C’est lui qui m’a fait aimé la musique. En même temps, il est le meilleur beatmaker gabonais, pas de débat là-dessus! Tout naturellement, la danse a suivi !

Au fil des années, PRNL s’est spécialisée dans un style de danse qui lui ressemble.

“Aujourd’hui, ma spécialité ou mes spécialités sont les danses Afro en général : Shaku Shaku, Gwara Gwara, Pilolo ou encore Zanku, Djazze, Ntcham etc. Avant, j’étais plus Hip-Hop et j’ai gardé ce côté-là, mais aujourd’hui c’est Afro d’abord !”

Quand on a le coeur qui danse, qui chante, qui rappe, etc, les parents n’entendent pas toujours les battements de notre coeur, n’est-ce pas PRNL ?

Pardon, si vous croisez mon père ne lui dites pas « Ta fille danse bien » (rires) ! Tout le monde me soutient, mais l’école avant tout pour les parents. En tout cas, tant que ce côté là est bon, je peux faire ce que je veux.

Musique par RSK – Déborder

TOMBÉE DANS LA DANSE QUAND ELLE ÉTAIT PETITE

PRNL a commencé très jeune et garde un très bon souvenir de sa première prestation :

Ma vraie première prestation ? je dansais l’elone dans les groupes sociaux culturels à Oyem au Gabon. C’était pendant les vacances d’été (rires) ! Oui, je rentabilisais le temps ! Ah, je me suis sentie puissante ce jour là ! En plus, on m’a donné beaucoup d’argent (rires) !

Dans toute forme d’art, on s’inspire de ce qui a été fait auparavant. On a tous des exemples, des modèles, des stars qui excellent dans l’art qui fait battre notre cœur. PRNL ne déroge pas à la règle :

Mes inspirations numéro 1 sont Ciara et Chris Brown, ça bouge pas ! Aujourd’hui, j’en ai beaucoup, je ne pourrais pas toutes les citer parce que j’en ai au moins deux par pays africain (rires), mais je dirais Badgalcassie au niveau afro ! Je suis fan des gens passionnés et différents et cette femme là…Elle danse comme personne d’autre.

PRNL a fait de nombreuses prestations depuis, mais il y en a une dont elle garde un souvenir inoubliable :

Ma meilleure prestation ? Je ne sais pas, mais mon meilleur souvenir, là où j’ai vraiment tout donné ? C’était quand j’ai dansé devant DJ Arafat et Kiff no Beat ! On dirait que je jouais ma vie sur la scène là (rires) !

En parlant d’artistes célèbres, notre danseuse a une jolie liste de chanteurs du continent africain à son palmarès :

Alors j’ai dansé pour Vicky R, Jrio et Stylei au Gabon ! À l’extérieur, Dj Arafat (RIP), Fally ipupa & Diamond Platniumz, le goût de ça !

Pour ce qui est des danseurs connus, j’ai assisté à plusieurs classes mais j’ai collaboré avec Badgalcassie qui m’apprend beaucoup d’ailleurs !

À LIRE AUSSI : PORTRAIT 🇬🇦 : VICKY R, ÉTOILE MONTANTE DU RAP

LA DANSE, ON LA VIT

Vivre de la danse n’est pas simple, mais avant tout, créer dans la danse demande du temps et du travail :

Quand je dois commencer à créer une chorégraphie, j’étudie d’abord la musique pour capter toutes les nuances et ensuite je m’y mets ! Je regarde les vidéos des gens qui ont déjà dansé dessus pour ne pas refaire les mêmes choses et je fais mon truc !

Pour PRNL, la danse, elle la vit. C’est au feeling qu’elle fait les choses :

Je n’ai pas de créneaux d’entraînement. Je danse quand ça me pique en fait ! Si je m’entraîne pour une vidéo ou une battle, ça peut aller de 1 à 3h comme ça dans la journée.

D’ailleurs, elle organise des journées Work Shop et pour CYM Press, elle est revenue sur son premier cours :

Le premier cours j’avais grave honte (rires), mais comme il n’y avait pas grand monde, ceux qui étaient là sont repartis avec des nouvelles choses apprises et de beaux souvenirs ! C’était le but, donc j’étais aux anges (haha) !

Malgré sa popularité dans le milieu de la danse urbaine, PRNL garde les pieds sur Terre :

Vraiment il n’y a que vous qui me voyez populaire (rires) ! Mais ça me fait plaisir que les gens apprécient ce que je fais, même un like aussi minime qu’il soit, c’est un gros encouragement pour moi. Ça me fait aussi plaisir d’inspirer des gens. Il n’y a rien de mieux !

ET LA SUITE ?

Est-ce qu’elle compte s’arrêter là ?

J’ai 2-3 idées pour cette année mais vous verrez, je ne spoile pas (rires) !

PRNL voulait faire la cachottière, mais elle nous a dévoilé qu’elle avait un objectif en tête, même si elle est déjà très satisfaite de sa carrière :

En vrai, j’estime que j’ai une superbe carrière de danseuse. Je suis déjà reconnaissante, mais quand j’aurai dansé avec Burna Boy, je serais au top ! Encore un passionné, vous connaissez déjà !

Avant de nous quitter, PRNL avait un mot pour celles et ceux qui veulent se lancer dans la danse :

Lancez vous, vous n’avez rien à perdre ! Si vous croyez en vous il n’y a aucune raison que ça se passe mal et ne vous prenez pas la tête ! Vous faites ça pour vous avant tout !

PRNL est très active sur les réseaux sociaux et c’est là-bas qu’il faut être pour ne rien rater de ses chorégraphies et de sa joie de vivre ! Ah, dernière chose, appelez-là Energizer si vous la croisez, elle comprendra !

%d blogueurs aiment cette page :