PORTRAIT 🇬🇩 : MARIANNAUX ALIAS MR PACHOBAR

Sur Twitter, c’est @The_Mx241, mais sur Instagram, il est connu pour son concept live, le PachoBar. Mais qui est Mariannaux ?

DU GABON À LA FRANCE AVANT LE RETOUR AUX SOURCES

Mariannaux voit le jour en 1993, Ă  Libreville, au Gabon. Il y passe le dĂ©but de sa vie avant de s’envoler pour Cotonou au BĂ©nin. LĂ -bas, il passe son brevet des collĂšges puis revient Ă  Libreville. Il obtient son baccalaurĂ©at et tente l’aventure française. En 2012, Mariannaux s’inscrit en BTS Gestion.

La premiĂšre annĂ©e ne se dĂ©roule pas comme il l’espĂšre, mais Mariannaux obtient son diplĂŽme en 2 ans. Que faire ensuite ? Sa mĂšre veut l’envoyer aux États-Unis. Cependant, voyant le budget que demandent des Ă©tudes chez l’Oncle Sam, il prĂ©fĂšre prendre une annĂ©e sabbatique en 2014, au Gabon.

2015, le voilĂ  de retour en France oĂč il entame directement, en 3e annĂ©e, un Bachelor Marketing Commerce et NĂ©gociation en alternance. Tout se passe bien. Aujourd’hui, Mariannaux est diplĂŽmĂ© d’un Master en Marketing Digital. DĂ©terminĂ© et ayant trouvĂ© sa voie, il partira pour l’Afrique aprĂšs le confinement.

« J’ai eu une offre et je n’ai pas hĂ©sitĂ©. Je choisis l’Afrique pourquoi ? Parce qu’en voyant ma vie, ma personnalitĂ©, il n’y a que lĂ -bas que je pourrais ĂȘtre Ă  l’aise. Mon amour pour l’Afrique est trop grand et mon but est d’un jour, pouvoir travailler dans mon pays. »

MARIANNAUX : « CE QUI ME MOTIVE, C’EST LA RÉUSSITE »

Mariannaux est quelqu’un d’honnĂȘte, de vrai. D’ailleurs, sur Twitter, son honnĂȘtetĂ© peut parfois froisser certaines personnes :

« Dans la vie, il faut rester droit, vrai et honnĂȘte avec soi-mĂȘme et les gens que l’on cĂŽtoie. Je ne cherche jamais Ă  blesser qui que ce soit, je donne mon avis, c’est tout chakal ! Bon, disons que Twitter fait ressortir mon petit Mr Hyde, sinon je suis Dr Jekyll dans la vie de tous les jours. Un gars posĂ©. »

En parlant d’entourage, voici ce que diraient ses proches de lui, selon lui :

« Je suis un gars drĂŽle, fĂȘtard, qui crie beaucoup quand il parle (rires), un mec simple, direct et super honnĂȘte. »

Mais qu’est-ce qui motive Mariannaux Ă  se lever tous les matins, qu’est-ce qui le passionne ?

« J’ai vraiment envie de rĂ©ussir. Pour moi, la rĂ©ussite, c’est quand tu es bien et tes proches aussi le sont… C’est ça mon bonheur, que mes proches et moi ne manquions de rien. Maintenant, je ne m’intĂ©resse pas aux choses au point d’en ĂȘtre passionnĂ©. J’aime le football, les films, etc un peu comme tout le monde, mais de lĂ  Ă  me focaliser dessus comme toi chakal par exemple, non, ce n’est pas ma façon de fonctionner. »

LE PACHOBAR

Il y a 3 semaines, Mariannaux fait un live sur Instagram dans lequel il propose aux gens de le rejoindre pour rigoler, discuter et jouer tout en prenant l’apĂ©ro. Il ne pensait pas que ça attirerait autant de personnes.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santĂ©, Ă  consommer avec modĂ©ration

« C’est l’ennui qui m’a poussĂ© Ă  faire ça. Le fait de ne pas voir mon entourage, de ne pas faire des jeux d’alcool.
C’est aussi le live de Tory Lanez qui m’a donnĂ© envie. À la fin, il boit toujours une bouteille et je me suis dit pourquoi pas faire ça, pour picoler en vidĂ©o.
À la base, je ne pensais pas que ça prendrait cette ampleur et que les gens seraient prĂȘts Ă  me suivre dans le dĂ©lire.
Ensuite, j’ai lancĂ© le live avec Justina et il y a eu plus de 100 personnes. Les retours ont Ă©tĂ© positifs ! Les extraits ont tournĂ©. J’ai reçu des DM et des tweets encourageants. »

À LIRE AUSSI : PORTRAIT  : JUSTINA, ENTREPRENEUSE PASSIONNÉE PAR L’IMMOBILIER

Mariannaux ajoute que le deuxiÚme a mieux fonctionné, car tous ceux qui avaient manqué le premier et vu les tweets le lendemain, ne voulaient pas rater celui-là. Ce fut aussi le cas du troisiÚme qui a vraiment dépassé mes attentes.

En effet, le #Pachobar se retrouve rapidement dans le Top Tendance de Twitter.

D’ailleurs, ce nom et hashtag est apparu le lendemain du premier live. Le direct de Mariannaux n’avait pas de nom au dĂ©but, c’Ă©tait un live comme les autres.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santĂ©, Ă  consommer avec modĂ©ration

« J’ai ressenti une grosse fiertĂ© ! C’était une surprise. À la base, ce n’Ă©tait pas le but, mais quand j’ai vu ça… Le hashtag est apparu aprĂšs le premier live. Quand le # a commencĂ© Ă  ĂȘtre en tendance, c’est un pote qui me l’a dit et j’ai pris conscience de l’ampleur. C’est grisant. Le 3e live Ă©tait Ă  la deuxiĂšme place le lendemain. »

L’APRÈS PACHOBAR ?

« Je me penche sur la possibilitĂ© de le faire en personne, au Gabon, Ă  Libreville. Les gens qui me connaissent savent que j’ai toujours eu cette envie d’avoir un bar et j’ai dĂ©jĂ  le logo, celui du PachoBar. Donc l’idĂ©al, c’est ça ! Mais pour l’heure, je continue. »

Mariannaux voit loin et il a raison. Psst, vous voulez un secret ? Il y aura des surprises pour le live de ce vendredi. On vous a prévenu.

Comme Ă  notre habitude, on demande Ă  nos interviewĂ©s un conseil, une phrase qui leur permet de garder le cap et Mariannaux n’Ă©chappe pas Ă  la rĂšgle.

« Quoique vous fassiez, faites-le de façon naturelle. On vous aime quand vous ĂȘtes vrais. »

Retrouvez Mariannaux sur Twitter et Instagram, le #PachoBar, c’est tous les vendredis soir en direct sur son compte Instagram @Pacho_241!

%d blogueurs aiment cette page :