INTERVIEW : RSK, UN ARTISTE POLYVALENT

Chanteur et acteur, RSK est un artiste polyvalent qui a la tête sur les épaules. Fort du succès de ses deux derniers titres Maline et Déborder, RSK prépare la sortie d’un nouvel album pour cette année. Il nous en dit plus dans cette interview.

RSK est un jeune artiste gabonais qui prend la vie comme elle vient et garde toujours le sourire. Alors que ses nouveaux titres Déborder et Maline engrangent les écoutes sur les plateformes de streaming, CYM PRESS a profité de l’occasion pour interviewer cet artiste aux multiples talents.

RSK : LES ORIGINES

Lorsqu’on lui demande qui est RSK, il nous répond que c’est un artiste qui raconte la vie à sa manière et qu’il n’y a pas vraiment de personnage derrière. En d’autres termes, RSK c’est RSK. Bien évidemment, le surnom RSK a une origine :

Le surnom RSK vient d’une punchline que j’avais faite dans un son à l’ancienne qui faisait référence à DSK, au moment où son affaire faisait du bruit et j’avais remplacé le D par R pour Rico et depuis c’est resté.

Rico a toujours aimé l’art et la musique. Selon lui, la vie a tout fait pour l’attirer vers ces domaines assez vite.

ÉTUDES FEAT. MUSIQUE

Souvent quand on fait de la musique et que l’on est encore étudiant, il peut être difficile de concilier les deux. À ce sujet en revanche, RSK n’a pas trop de problèmes, au contraire :

La musique ne m’a jamais empêché de faire quoi que ce soit, au contraire elle m’apaise. Donc pour gérer il n’y a pas vraiment de problème. Il y a problème que lorsque je commence à abuser (rires) et ça peut arriver, c’est vrai. Toutefois, la concentration prend toujours le dessus.

DES SOURCES D’INSPIRATION VARIÉES

Si la musique l’apaise, c’est parce que RSK aime la bonne musique, celle qui l’inspire de l’Afro-Pop au Rap en passant par le R’n’B.

Heureusement pour nous, il y a beaucoup de bonnes musiques worldwide, donc je vais forcément en oublier, mais principalement, j’aime Youssoupha, Burna, Wizkid, Gunna et tellement d’autres.

UN ARTISTE GABONAIS AVANT TOUT

Aujourd’hui, il n’est pas facile d’être un artiste gabonais. Entre droits d’auteurs et prestations diverses, gagner sa vie peut s’avérer compliqué. Les choses pourraient être différentes et sur ce point, RSK a plusieurs idées, mais pour l’instant, ce n’est pas faisable :

Nous sommes une génération très créative, et c’est pour cette raison que nous sommes celle qui va enclencher le grand bouleversement. Il y a plein d’idées réalisables et je pourrais même commencer à t’en citer, mais il y a certaines choses qui ne peuvent pas bouger tant qu’un levier n’a pas été activé plus haut. Les choses vont se faire. Le temps l’a décidé, et c’est lui qui nous enterre tous.

En parlant de temps, RSK a un processus créatif gourmand en temps. En effet, l’artiste avoue ne pas voir le temps passer lorsqu’il se met à créer et faire de la musique. Pour lui, il n’y a pas de rituel précis :

Ça se passe vraiment très naturellement comme si ça faisait partie de moi depuis le début. Je mange d’abord parce que très souvent je m’affame, car je ne vois pas le temps passer (rires). Avant j’écrivais après avoir entendu l’instrumental, mais depuis près deux ans, j’écris d’abord puis, je me mets devant le micro… C’est vraiment au feeling quoi

MALINE

On peut donc s’imaginer que c’est comme ça que Maline a vu le jour. Cette chanson qui donne l’impression qu’il s’adresse à une fille en particulier, mais qui, en réalité, s’adresse à tout le monde :

Haha, la fille dans Maline c’est toutes les femmes, je décris juste des comportements qui apparaissent plus ou moins selon les personnes, mais qui sont toujours présents. Comme ça, tout le monde est impliqué, tout le monde comprend.

Souvent les artistes s’inspirent de faits réels ou personnels pour écrire et RSK, le fait aussi :

En ce qui concerne Maline par exemple, c’est pas un événement personnel. J’écris souvent sur du personnel, mais beaucoup plus sur des réalités déformées ou totalement imaginées.

À LIRE AUSSI : PORTRAIT  : VICKY R, ÉTOILE MONTANTE DU RAP

DÉBORDER, UN SON D’UNE NUIT

L’inspiration de RSK est débordante. Mélangeant faits réels, personnels ou totalement imaginés, l’artiste est capable de produire des sons en une soirée. C’est le cas de Déborder :

Déborder je l’ai fait en une soirée, j’ai commencé vers 01h du matin je l’ai fini à 05h. C’était déjà quasiment mixé parce que j’évoluais avec le son en même temps donc l’écriture, l’enregistrement et le pré-mix se sont faits au même moment. La version définitive est sortie deux semaines plus tard, le temps que je gère la logistique pour la sortie.

Deux sons fin 2019, on est en droit de se demander s’il ne va pas nous faire sortir un Vibes : Saison 2, dont la Saison 1 est disponible sur Spotify :

Vibes Saison 2 sortira, je ne sais pas quand encore, mais ce n’est pas mon prochain projet. Le prochain s’appelle Aurore Boréale et sortira en 2020. On va arrêter le temps.

RSK, UN ARTISTE COMPLET

Pour ceux qui suivent RSK depuis le début, vous avez sûrement vu ses Vines et son jeu d’acteur dans Bienvenue en Mbeng 1 et 2. Le cinéma est quelque chose qui l’a toujours passionné et c’est une porte qu’il n’a pas fermé :

J’aime le cinéma donc je pense que j’ai encore quelques expériences intéressantes à vivre dans ce domaine, ça dépendra juste de la nature du projet et de son écriture.

Enfin, on a demandé à RSK s’il avait un conseil à donner à ceux qui veulent se lancer dans la musique comme lui :

Ce que ma modeste personne pourrait vous dire c’est juste de ne pas tirer des conclusions sur des choses que vous n’avez pas encore essayé de manière sérieuse. N’ayez pas peur d’oser et faites-vous plaisir. 

Retrouvez la musique de RSK sur Spotify, Youtube, Deezer, Apple Music et SoundCloud !

%d blogueurs aiment cette page :