CINÉ / SÉRIES

THE BANKER : IL FAUT QUE TU LE REGARDES !

Anthony Mackie et Samuel Lee Jackson en duo dans un film sur la finance qui dénonce le racisme des années 60 ? Il faut que tu regardes The Banker.

DE QUOI PARLE THE BANKER ?

The Banker nous transporte dans l’Amérique des années 1960. Bernard Garrett joué par Anthonie Mackie est un génie des mathématiques, de la finance et surtout de l’immobilier. Son rêve ? Faire fortune comme un blanc dans les quartiers chics de Los Angeles en rachetant des immeubles afin de les rendre accessibles aux noirs. En clair, aider des noirs-américains à vire « the American dream ».

Sachant d’avance que le chemin sera compliqué, il décide avec l’aide de Joe Marris (Samuel L. Jackson) de former un jeune blanc, Matt Steiner (Nicolas Hoult). Ce dernier doit être le visage de leur empire immobilier grandissant tandis qu’ils endossent les rôles d’employer de ménage et de chauffeur. Bien évidemment, le succès attire les regards et c’est là que les problèmes commencent…

© Apple TV+

ÇA NOUS A FAIT PENSER À…

Il y a beaucoup de films sur l’ascension d’un personnage fictif ou réelle. Ici, on pourrait trouver des similitudes avec À la recherche du bonheur, Do The Right Thing de Spike Lee et un peu tous ces longs métrages sur la lutte noire américaine pour les droits civiques et le racisme aux États-Unis.

© Apple TV+

À LIRE AUSSI : ALTERED CARBON : UNE SAISON 2 BROUILLONNE !

CE QUE JE PENSE DE LA RÉALISATION

Très bien réalisé, The Banker manque un quelque chose qui aurait pu faire de lui un grand film. En effet, je l’ai trouvé rapide dans sa mise en place, mais je pense que c’est voulu par le réalisateur. Le but étant sans doute de mettre l’accent sur le projet de Bernard Garrett et Joe Morris pour la communauté noire. Toutefois, un passage plus long sur l’enfance de chacun m’aurait impliqué encore un peu plus dans l’histoire

Quoi qu’il en soit, on est bien transporté dans l’époque retranscrite à l’écran. En tant que personne noire, c’est vrai que je m’identifie plus facilement à nos personnages principaux. Il est plus facile de me mettre à leur place dans cette époque qui place clairement les noirs comme étant différents, pour ne pas dire en dessous des blancs. C’est là le vrai message du film. À cette époque, pour réussir à développer son business, il faut un visage blanc.

Enfin, côté scénario il n’y a rien dire. C’est une histoire vraie qui reste assez fidèle à la réalité, même si comme tout biopic, elle est romancée pour faire plus cinéma que documentaire.

© Apple TV+

LA PERFORMANCE QUI M’A MARQUÉ

Antony Mackie et Samuel Lee Jackson ne m’ont pas bluffé dans leurs rôles. On reconnait bien leur jeu et style sans pour autant être transcendé par ce qui propose dans The Banker. Je m’attendais à plus de leur part. C’est donc Nicolas Hoult dans le rôle de leur associé Matt Steiner qui montre un peu plus de complexité. L’évolution de son personnage et donc de son jeu d’acteur apporte au film une autre dimension.

© Apple Tv+

MON AVIS

Honnêtement, c’est un film que j’ai vu deux fois en une semaine et je pense que ça suffit comme argument pour vous convaincre de le regarder. Le film se regarde facilement tout en abordant un sujet à la fois complexe et historique. En général, les biopics sont de bons films, mais il n’y en a peu qui sortent du lot. Pas tant à cause de la vie du personnage principale, mais surtout à cause de la réalisation. C’est difficile d’accrocher le téléspectateur qui ne connait pas au préalable, la personne dont parle le film. C’était mon cas avant de regarder The Banker et tu peux me croire, j’ai accroché direct.

© Apple TV+

ALORS ? TU REGARDES OU PAS ?

Franchement ? Il faut que tu le regardes. Si tu as aimé Green Book : Sur les routes du Sud, alors tu aimeras The Banker.

REGARDER THE BANKER
%d blogueurs aiment cette page :