QUE PROMET WATCH DOGS : LEGION ?

L’arrivée de Watch Dogs: Legion est prévu pour le 29 octrobre 2020, mais que promet vraiment ce troisième épisode se déroulant cette fois à Londres ?

On en parlait déjà en juin 2019 de ce Watch Dogs: Legion. Il a pris sont temps, mais le voilà qui arrive enfin en octobre prochain. Alors, que nous réserve-il ?

WATCH DOGS: LEGIONS OU L’HEURE DE LA REBELLION

Londres est sous le contrôle d’une compagnie du nom d’Albion. Cette dernière contrôle tout ou presque. Notre mission est de reprendre le contrôle de la ville ou du moins de le retirer à Albion. Pour mener à bien cet objectif, on pourra recruter des citoyens et les rallier à notre cause. En effet, on aura besoin de pirates informatiques, de bagarreurs, de pros de l’infiltration pour combattre Albion à tous les niveaux.

UN SCÉNARIO IMMERSIF DISENT-ILS

Bon on connaît déjà un peu la feinte du scénario immersif dans lequel on sera plongé à fond et qui nous retournera le cerveau. On va rester prudents ici et juste se baser sur ce qu’Ubisoft nous dit. Alors, il y a eu une attaque terroriste et Albion a fait porter le chapeau à DedSec, un groupe de résistants bien connu des anciens joueurs de Watch Dogs. DedSec est sur le point de se faire exterminer jusqu’au dernier de ses membres et c’est à nous de reconstruire la résistance afin de combattre l’oppression dans la ville de Londres.

PRENDRE LE CONTRÔLE DE N’IMPORTE QUI

Ubisoft annonce que l’on pourra contrôler n’importe quel citoyen du jeu. Chaque recrue dispose donc de ses propres capacités que ce soit en terme de piratages ou conduite. Ça peut être l’ouvrier de chantier ou une vieille dame. Tous ont leur histoire, leur personnalité et plusieurs aptitudes qui pourront nous être utiles selon les situations. Bien évidemment, il sera possible de les habiller comme on veut. Si jamais vous aimez relooker, libre à vous.

CONTRÔLER N’IMPORTE QUOI ?

Le piratage sera notre dada. On pourra contrôler des drones armés, revoir des événements du passé grâce à la réalité augmentée, pirater les systèmes de sécurité diverses, etc. Ah, oui, bien sûr, on pourra améliorer nos gadgets qui vont du mini lanceur de missiles aux poings électrifiés à la tenue d’invisibilité façon Harry Potter.

UN LONDRES-OUVERT

Londres est à nous, enfin presque. On pourra aller où l’on veut et même jouer aux fléchettes, faire du football de rue, taguer, etc. En plus, il y a un mode coopératif qui permet à nos amis de nous rejoindre dans notre partie afin d’avancer ensemble. Oui, il y a aussi d’autres modes de jeux multijoueurs. Ubisoft promet d’ajouter du nouveau contenu régulièrement.

EST-CE QU’ON A HÂTE OU PAS DE JOUER À WATCH DOGS: LEGION ?

Honnêtement, on va dire bof. Le premier Watch Dogs nous avait plu parce que c’était tout nouveau à l’époque. Le second nous donnait plus de liberté de déplacement, mais finalement, on faisait vite le tour et il finissait par être répétitif. Avec Watch Dogs: Legion, Ubisoft ajoute encore plus de liberté et de choix dans notre façon d’aborder chaque mission à première vue. Cependant, est-ce que ce sera toujours intéressant au bout de la 50e recrue ou 40e mission ? On ne sait pas vous, mais ce Watch Dogs: Legion a l’air d’être un peu plus WTF que les précédents. On dirait qu’ils ont pas mal joué à Saint Row avant de se lancer sur celui-là chez Ubisoft…

%d blogueurs aiment cette page :