Publicités

SAVEZ-VOUS QU’ON PEUT RESTAURER NOTRE-DAME À L’AIDE D’UNE CARTOGRAPHIE NUMÉRIQUE 3D ?

© National Geographic

En 2015, Andrew Tallon, réalise grâce à des lasers, une cartographie de l’ensemble de la cathédrale Notre-Dame. Décéde en novembre dernier, son initiative pourrait s’avérer cruciale dans la restauration de la cathédrale.

Lundi 15 avril 2019 à 19h00, la cathédrale Notre-Dame de Paris prend feu. Scène choc. La France est abasourdie. Le monde est sans-voix. Un bout d’histoire s’efface. Ce mardi 16 avril, l’incendie est maitrisé. Il faut maintenant penser à sauver et restaurer ce qui peut l’être.

Avant toute chose, il faut saluer le courage de ces 400 pompiers qui ont combattu l’incendie toute la nuit.

Une collecte de fond a déjà récolté plus de 700 millions d’euros en moins de 24 heures. Notamment, grâce à des dons plus que généreux provenant des familles les plus riches de France. Mais le vrai sauveur, serait un historien de l’architecture nommé Andrew Tallon.

ANDREW TALLON, LE SAUVEUR MALGRÉ LUI ?

En 2015, Andrew Tallon a l’idée de cartographier en 3D l’ensemble de la cathédrale vieille de 850 ans. En utilisant des lasers, il mesure le temps qu’ils prennent pour atteindre leur cible et revenir afin de créer une image très précise.

Vous pouvez trouver son explication en vidéo ci-dessous.

Ces scans aujourd’hui, s’avèrent plus que cruciaux dans la restauration de Notre-Dame. On parle de la flèche, construite en 1860 et qui n’est plus là aujourd’hui. Le toit de la cathédrale en bois datant de 1160. Une date qui fait de lui, le plus ancien toit de ce genre au monde…

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :