CINÉ / SÉRIES

SANS AUCUN REMORDS : À ZAPPER SANS REMORDS

Le nouveau film de Michael B. Jordan, Sans Aucun Remords, n’arrive pas à retrouver l’effet de sa bande-annonce. Potentiel gâché !

DE QUOI PARLE SANS REMORDS ?

Tiré des livres du célèbre écrivain, Tom Clancy à qui l’on doit les excellentes saisons de Jack Ryan, Sans Aucun Remords nous fait suivre la vengeance de John Clark. Qui est John ? John est un SEAL, un pur, un dur, le meilleur de sa génération. Alors qu’il est envoyé en mission par la CIA à Aleppo en Syrie, il découvre avec Karen Greer (Jodi Turner-Smith) que la CIA leur a caché des informations. À son retour, il décide de quitter l’armée pour se spécialiser dans la sécurité privée. Malheureusement, ce qui s’est passé en Syrie le poursuit lui et son équipe jusqu’aux États-Unis. Celle-ci est assassinée par des hommes cagoulés, mais John parce que c’est le héros, survit miraculeusement, mais pas sa femme. N’ayant plus rien à perdre, il est prêt à tout faire pour retrouver qui a fait, quitte à agir sans remords… (Fallait que je la place celle-là…).

ÇA ME FAIT PENSER À…

La liste est longue : Infiltration d’État, Un Soldat Perdu, Dossier Secret, Assault Dangereux, Prise du Capitole, Black Ops 8 et tous les films qui existent et n’existent pas comme ceux que je viens de citer. C’est du vu et revu.

Sans aucun remords: Michael B. Jordan
© Prime Video

HEUREUSEMENT QUE ÇA TIENT VISUELLEMENT

Sans Aucun Remords n’est clairement pas le film de l’année ou même des 5-10 dernières années. Visuellement, il y a des idées sympas et quelques bons passages. Je parle notamment du crash d’avion ou l’interrogatoire dans la voiture enflammée. Mis à part ces deux-là et quelques scènes de combat dont celle de la prison, on n’en prend pas plein la vue. Je déplore aussi le choix artistique d’accentuer le côté sombre du film avec cette teinte bleutée/verdâtre qui finalement, nous empêche de profiter des scènes nocturnes comme il faut. C’est leur choix après tout, mais était-il vraiment nécessaire ?

Le scénario de Sans Aucun Remords est prévisible à des kilomètres. Les scénaristes pensent nous tromper en nous orientant sur un ou plusieurs autres méchants, mais en fait, c’est toujours pareil dans ce genre film. C’est dommage, mais bon, que pouvais-je attendre d’un film sur la vengeance d’un soldat américain ? D’ailleurs notre héros, à part ce qui lui arrive au début, n’a rien d’intéressant. On ne s’y attache pas plus que ça. Ses dialogues comme tous ceux du film, sont plats, redondants et prévisibles.

Sans aucun remords: Michael B. Jordan
© Prime Video

À LIRE AUSSI : JUDAS AND THE BLACK MESSIAH : À VOIR TRÈS VITE

LA PERFORMANCE QUI M’ A MARQUÉ

Aucune ! Même Michael B. Jordan n’arrive pas à sauver le film dont il est producteur. Pourtant, Michael est un talentueux acteur, mais son personnage est bien trop plat et simple pour qu’il puisse montrer l’étendue de son talent.

Sans aucun remords: Michael B. Jordan, Jodie Turner-Smith
© Prime Video

À LIRE AUSSI : LA VOIE DE LA JUSTICE : UN BIOPIC D’ACTUALITÉ ?

MON AVIS SUR SANS AUCUN REMORDS

La bande-annonce m’a vendu du rêve, mais je regrette m’être attardé sur Sans Aucun Remords. J’aurais pu regarder quelque chose de plus intéressant. On s’ennuie pendant plus de la moitié du film parce que ce dernier stagne sur deux gros scènes d’actions qui ne méritent pas autant de place. À ça, on ajoute des personnages sans reliefs, sans profondeur et un scénario vu et revu. Ça fait beaucoup pour un blockbuster qui était supposé être une bombe, mais qui se révèle être un pétard mouillé.

Sans aucun remords: Michael B. Jordan
© Prime Video

ALORS ?

Je reprends mon jeu de mots du début : vous pouvez le zapper sans remords !

%d blogueurs aiment cette page :