TENNIS : VERS UNE FUSION WTA-ATP ?

Les meilleurs joueurs et joueuses de tennis ont évoqué le souhait de voir une fusion de l’ATP et la WTA à la sortie du confinement.

SOUDER LE TENNIS AVEC UNE UNION DE L’ATP ET DE LA WTA

Mercredi dernier Roger Federer, Rafael Nadal et Simona Halep ont partagé leur envie de voir une fusion entre les principales instances qui gèrent le tennis professionnel mondial : l’ATP et la WTA. Bien évidemment cette fusion serait, si elle est possible, réalisée à la sortie du confinement.

« Je me demandais… Suis-je le seul à penser que le moment est venu pour les tennis masculin et féminin d’être réunis pour ne plus former qu’un ? »

Le numéro 2 au classement ATP, Rafael Nadal a partagé l’avis de son principal rival, 4e au classement.

« Je suis tout à fait d’accord sur le fait qu’il serait excellent de sortir de cette crise mondiale avec la réunion des tennis masculin et féminin en une seule organisation »

Par ailleurs, on peut lire que lui et Federer en ont déjà discuté. Les deux joueurs sont membres du conseil des joueurs de l’ATP comme Novak Djokovic.

UNE IDÉE SOUTENUE PAR D’AUTRES JOUEURS ET JOUEUSES

L’idée a suscité l’intérêt et le soutien de la roumaine Simona Halep, actuellement 2e mondiale au classement WTA. D’autres joueurs et joueuses ont fait de même : Petra Kvitova, Garbine Muguruza ou encore Vasek Pospisil.

« Tu n’es pas le seul »

Bien sûr, lorsque Federer parle de fusion, ce n’est pas sur le terrain. Selon lui, à la fin de cette crise qui touche aussi le tennis mondial, les deux instances peuvent en sortir affaiblies ou ne former qu’une seule entité plus forte à la sortie du confinement.

« Ca aurait probablement dû se faire il y’a longtemps, mais le moment est vraiment venu maintenant »,

FEDERER ET NADAL NE SONT PAS LES PREMIERS

Cependant, cette proposition d’union de l’ATP et la WTA avait déjà été faite, il y a quelques décennies par l’ancienne numéro 1 mondiale, Billie Jean King (12 trophées du Grand Chelem). Elle a aussi participé à la création de la WTA en 1973 dont elle est devenue la première présidente.

« Je suis d’accord et je le dis depuis le début des années 1970. Une seule voix, femmes et hommes ensemble, est depuis longtemps ma vision du tennis »

L’une des choses que retient le joueur suisse au 24 Grand Chelem, c’est le nombre de systèmes, logos, sites web, et catégories de tournois différents. Il estime que tout ceci est déroutant pour les fans et pour les joueurs qui ont du mal à suivre avec les annulations à tout-va et les questions de solidarité financière, etc.

En effet, au total, il y’a septs instances qui gèrent les compétitions de tennis professionnel :

  • L’ATP (classement masculin)
  • La WTA (classement féminin)
  • L’ITF (Fédération internationale) qui supervise chaque tournoi du Grand Chelem
  • La Fédération australienne pour l’Open d’Australie,
  • La Fédération française pour Roland-Garros,
  • Le All England Lawn Tennis and Croquet Club pour Wimbledon
  • La Fédération américaine pour l’US Open

Enfin, le nouveau patron de l’ATP s’est dit être plutôt favorable à l’idée.

« La récente coopération entre les instances dirigeantes (sur le Fonds de solidarité, ndlr) n’a fait que renforcer ma conviction sur le fait que l’union de notre sport est le meilleur moyen de développer notre potentiel »

À l’heure actuelle, l’ATP n’a pas encore donné son avis.

Source : AFP

%d blogueurs aiment cette page :