UN PRINCE À NEW YORK 2 : C’ÉTAIT PAS NÉCESSAIRE

Bon, que dire d’Un Prince à New York 2 si ce n’est que cette suite arrive un peu tard. Souvent quand on est trop en retard, il vaut mieux ne plus venir.

DE QUOI PARLE UN PRINCE À NEW YORK 2 ?

Un Prince À New York 2 nous amène à Zamunda où l’on retrouve le prince Akeem (Eddie Murphy) et toute sa famille. Tout se passe bien jusqu’à l’arrivée du Général Izzi (Wesley Snipes), dirigeant du Nexdoria. Il souhaite marier la fille du prince Akeem à son fils, Idi Izzi (Rotimi) mais cette dernière n’est pas du tout intéressée et on comprend pourquoi. Cependant, le roi Jaffe Joffer est vieux et Akeem n’a pas d’héritier masculin. L’avenir du royaume est menacé. C’est alors qu’on apprend, grâce à une prémonition de Baba (Arsenio Hall), que le prince a eu une aventure lorsqu’il était à New York la première fois. Le voilà donc avec un héritier qu’il doit retrouver dans le Queens.

UN PRINCE À NEW YORK 2 : ILS N’ÉTAIENT PAS OBLIGÉ...
© Amazon Studios

ÇA NOUS A FAIT PENSER À…

Au premier opus…

© Amazon Studios

CE QU’ON PENSE DE LA RÉALISATION

Tout en restant dans l’esprit du premier opus (1988), ce Prince à New York 2 profite de la technologie pour nous faire voyager dans le royaume de Zamunda. Dommage que l’on ne puisse à aucun moment voir comment vit le peuple de Zamunda, car tout se déroule au palais ou à New York. En fait, il y a même très peu de scènes en extérieur.

Du côté du jeu d’acteur, rien d’extraordinaire si ce n’est qu’il y a pas mal de nouvelles têtes. Je ne vais pas tous les citer, mais voir Kiki Layne, Tracy Morgan ou encore Teyana Tayor et même Morgan Freeman, fait toujours de l’effet. D’ailleurs, j’aurais aimé avoir plus de Morgan Freeman. J’espère que vous allez pouvoir trouver Rick Ross dans le film. Dans tous les cas, le jeu d’acteur n’est pas excellent. Loin de là.

Pour ce qui est du scénario, on le voit vite arriver, mais ça, comment dire, je ne pense pas que ce soit une surprise. Disons que j’ai regardé ce film pour voir et comparer toutes les références au premier opus. Avec du recul, on constate que c’est une histoire similaire mais tourner à l’envers un peu. Il n’y a rien de vraiment novateur. Le film nous parle d’émancipation, du je veux être qui je veux, je suis une femme capable, etc sans vraiment pousser la chose. Tout est léger…

UN PRINCE À NEW YORK 2 : ILS N’ÉTAIENT PAS OBLIGÉ...
© Amazon Studios

À LIRE AUSSI : CE QUE L’ON SAIT SUR UN PRINCE À NEW YORK 2

LA PERFORMANCE QUI NOUS A MARQUÉ

Aucune…sincèrement…

© Amazon Studios

NOTRE AVIS

Alors si vous avez aimé le premier, alors la nostalgie va peut-être vous faire apprécier ce second opus. Encore une fois, il n’est pas mauvais, mais je pense honnêtement, qu’il reste (très) en dessous de son prédécesseur. J’ai ri, deux ou trois fois. De plus et je ne l’ai pas dit plus haut, mais j’ai eu l’impression de regarder une version ratée des Crocodiles du Botswanga. C’est bourré de caricatures mal amenées des dirigeants africains. Le film présente une vision très arriérée des traditions africaines, sans parler des blagues et gags qui ne fonctionnent plus aujourd’hui.

Bref, ça passera pour certains et pas pour d’autres. Pour ma part, la nostalgie n’a pas suffi à me faire passer la pilule. Certes, il y a de bonnes idées, mais j’ai l’impression qu’on a voulu me bourrer le crane avec tous les stéréotypes que les Américains ont d’un royaume africain.

UN PRINCE À NEW YORK 2 : ILS N’ÉTAIENT PAS OBLIGÉ...
© Amazon Studios

ALORS ? EST-CE QUE JE VOUS LE CONSEIL ?

Honnêtement ? Non ! On en a marre des remakes, des suites et des reboots, mais celui-là ? Il rentre dans la catégorie des « Vous n’étiez pas obligés vous savez ? » J’avais peur au début et j’ai eu raison. Cependant, si vous êtes fan du premier, allez-y quand même et faites-vous votre propre avis !

REGARDER UN PRINCE A NEW YORK 2 SUR PRIME VIDEO

%d blogueurs aiment cette page :