WORK IT : UN FILM DE DANSE ENNUYEUX

Dès la bande-annonce on aurait dû savoir, mais on n’avait pas grand-chose à regarder… malheureusement, Work It sur Netflix ne fonctionne vraiment pas…

La cible préférée de Netflix, ce sont les adolescents. La plateforme est bourrée de contenus qui leur sont destinés. Certains sortent du lot comme Sex Education ou Stranger Things, puis d’autres comme Work It, touchent le fond dès la première demi-heure. En même temps, avec Netflix, c’est souvent du quit ou double. En effet, le film de danse réalisé par Lauren Terruso sur un scénario d’Allison Peck manque d’originalité, mais vraiment.

L’OUTSIDER DE BASE QUI DOIT WORK IT 

C’est par une après-midi plutôt fraiche que l’on s’est mis devant Work It. Paquet de bonbons sur le côté, petit plaide sur les jambes afin d’être dans les bonnes conditions. Le film nous présente Quinn Ackerman (Sabrina Carpenter). Son seul objectif est d’aller étudier à Duke comme ses parents l’ont fait des années plus tôt. Malgré une moyenne de 4.0 et une longue liste d’activités parascolaires, son dossier ne se démarque pas des autres candidatures. Ne sachant pas comment faire, elle décide de mentir à la chargée des admissions (Michelle Buteau) prétextant qu’elle fait partie de la troupe de danse reconnue de son lycée.

Sauf que Quinn ne sait pas danser et se fait rejeter aux auditions de la troupe. Afin de ne pas perdre la face, elle se lance alors dans la création de son propre groupe de danse. Ne pouvant pas y arriver seule, elle demande l’aide de sa meilleure amie Jas (Liza Koshy).

PLUS BANAL…TU DANSES…EUH MEURS…

C’est triste à dire, mais le scénario de Work It est nul. Enfin non, pas nul, mais plutôt inintéressant. En général, les scripts de films de danse ne volent pas très haut et puis, on regarde ses films souvent pour les chorégraphies. (Ou pour de nouvelles chansons). Danser pour rentrer dans une école prestigieuse ? On connaît bien ! Bien entendu, même une trame basique, si elle est approfondie, peut apporter un plus et casser la monotonie de l’histoire. Malheureusement, ce n’est pas le cas de Work It.

Les dialogues sont prévisibles et on ne se surprend pas à deviner ce que les acteurs vont dire. Oui, d’accord, c’est un film familial, mais quand même. Ce sont des phrases déjà entendues mille fois. Sans parler du côté romantique du film, car oui, on sait qu’on ne peut pas faire un film de danse sans que les acteurs principaux ne tombent amoureux ! Où avions-nous la tête ? Tout le monde sait qu’il faut absolument de l’amour dans un film de danse. La relation entre Jake et Quinn est forcé. En fait, le film aurait pu s’en passer tout comme la multitude de clichés qui le composent.

ET LA DANSE DANS TOUT ÇA ?


Déjà le scénario n’est pas le point fort du film, mais alors la danse… laissons-nous bailler un instant. Il n’y a qu’une scène où on s’est dit « Okay ! Là ça danse ! » sinon, on est très loin des productions comme Step Up, Steppin’ (Stomp the Yard) ou encore Street Dancers. N’oublions pas le bon Let’s Dance.

Les acteurs/danseurs font quand même du bon boulot à ce niveau-là, mais ce que l’on veut dire c’est que les chorégraphies ne sont pas folles. Est-ce qu’ils ont voulu rester réalistes en se disant que des lycéens ne sont pas capables de plus ? Ou bien ce ne sont pas des professionnels, donc on va limiter la créativité de ce côté ? Va savoir. Toutefois, c’est dommage que l’on se dise à la fin d’un film de danse « la danse est bof »… Dites-nous si nous sommes trop exigeants une fois que vous aurez pris le temps de regarder Work It.

Quoi qu’il en soit, si le film ne vous disait rien avant, il ne vous dira rien plus tard. En revanche, si vous êtes curieux, prenez 90 minutes de votre vie pour le regarder, mais on vous a prévenu. Work It n’est pas un bon film…

%d blogueurs aiment cette page :