CINÉ / SÉRIES

YASUKE : NE PERDEZ PAS VOTRE TEMPS

Yasuke nous fait suivre l’histoire du premier samouraï noir du Japon. Malheureusement, l’anime passe à côté de son potentiel.

DE QUOI PARLE YASUKE ?

Yasuke raconte l’histoire du premier et unique samouraï noir de l’histoire du Japon. Repéré par le légendaire Oda Nobunaga, il finit par devenir son allié et confident. On vous en dit plus dans un autre article. L’anime Netflix se déroule 2 ans après la mort de son leader. Yasuke a sombré dans l’alcool, mais la présence d’une petite fille dotée de pouvoirs surnaturels puissants va donner à sa vie, un second souffle. Le voilà embarqué dans une bataille pour délivrer le Japon d’une daïmio maléfique et avide de pouvoir. Ah, se déroulant en 1582, il y a aussi des robots type Evangelion dans le monde Yasuke…

© Netflix

À LIRE AUSSI : POURQUOI ON A HÂTE DE VOIR YASUKE SUR NETFLIX ?

ÇA ME FAIT PENSER À…

On va rester dans le visuel ici. Yasuke m’a fait penser à Samurai Champloo (excellent anime), mais aussi Afro Samurai. Néanmoins, il en est bien loin en termes de profondeur et de développement même s’il reste tout aussi sanglant que le dernier cité.

© Netflix

VISUELLEMENT, YASUKE EST TRÈS RÉUSSI, MAIS C’EST TOUT…

D’un point de vue visuel, Yasuke est très beau et très fluide. Les personnages sont très bien réalisés et charismatiques pour la plupart. Les effets spéciaux sont plutôt pas mal dans l’ensemble et les combats sont dynamiques. C’est même les seuls points forts de l’anime.

Du côté du scénario et de l’univers de Yasuke, je suis perdu. Je veux dire que je savais qu’il devait y avoir des robots et déjà ça me dérangeait. Cependant, je ne pensais que ça irait si loin. L’anachronisme est poussé à son paroxysme avec un robot qui parle et qui dispose de radar et autres réacteurs. Sans parler de ceux faisant penser à un enfant entre Gundam et Evangelion. Vraiment, je suis très déçu par idée. Maintenant le scénario en lui-même est juste bourré de raccourcis. On ne nous explique pas tout, voir rien et ça va trop vite. Dans un épisode, la petite fille est malade et ne maitrise pas ses pouvoirs, puis dans l’autre elle sait quoi faire et en plus, elle aussi doué qu’Ezio d’Assassin’s Creed pour fuir ses ravisseurs. LOL !

Heureusement, que le doublage français est bon parce que sinon c’est un calvaire en version anglaise. La version japonaise est bonne, mais pour le coup, je n’ai pas voulu tenter l’expérience plus de 5 minutes.

© Netflix

LA PERFORMANCE QUI M’ A MARQUÉ

Yasuke et Ichika, la mère de Saki, la petite fille. C’est dommage qu’on ne la voit pas plus souvent. Elle et Yasuke aurait fait un bon et beau duo qui aurait pu sauver l’anime de sa mollesse et vide sidéral.

© Netflix

MON AVIS

Honnêtement, ne regardez pas Yasuke. C’est une perte de temps. L’anime est brouillon, mal construit et sent le travail inachevé à plein nez. C’est étrange que le studio Mappa (Attaque des Titans) se soit lancé dans un projet pareil, mais bon, Netflix paye bien comme on dit. Yasuke représente parfaitement comment les Américains voient le japon féodal dans les animes. « Mettons de la magie noire, ça va être cool! » « Hey! Jack, mets plus de pouvoirs et gens qui se transforment en ours! Ouaaais! » « Attends, comment ça tu n’as pas mis de robots ? Mets-moi un robot broooo ! » Franchement, qui leur a dit que c’était bien ? L’anachronisme, ça ne marche pas avec tout, surtout quand on prend un personnage historique rarement utilisé.

On ne comprend rien à l’histoire. En six épisodes de 30 minutes, certes, il n’y a pas beaucoup de choses à dire, mais rien ne les obligeait à faire rentrer toute une histoire en si peu de temps. C’est pour ça qu’il y a des saisons… après, je ne sais pas comment le contrat a été négocié, mais je pense que la hype a dépassé le projet. Yasuke nous endort malgré ces quelques bonnes scènes d’actions et effets spéciaux. À part ça ? C’est franchement pas l’anime à regarder ou à faire découvrir surtout à quelqu’un qui ne connaît pas le genre. Hum, hum… C’est nul ! Il y avait tellement à faire avec cette histoire…

© Netflix

ALORS ?

Ne regardez pas !

%d blogueurs aiment cette page :